Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Stéphane

stephane.jpg Daniel Oster, Stéphane, Paris, P.O.L., 1991, 125 p.

« Au début 1890, Stéphane Mallarmé est invité à Bruxelles pour y rendre hommage à Villiers de l’Isle Adam. Ce fut l’occasion de la très belle conférence qui commence par ces mots : « Sait-on ce que c’est qu’écrire », évangile de plusieurs générations de poètes et de prosateurs. L’interrogation de Mallarmé engage et stimule ici la fiction. Daniel Oster imagine un séjour bruxellois très peu orthodoxe, où le biographique (la mort de son fils Anatole, l’amour de sa femme et sa fille, sa vie rangée de petit professeur vaguement suspect d’originalité) est recréé, développé jusqu’à sublimer l’œuvre et rendre vivante, enfin, la statue. Un voyage, qui est comme une descente de quelques heures au Styx, dans un Hadès fin-de-siècle. Stéphane aspiré dans l’intimité d’un couple qui, en lui tendant ses miroirs, l’introduit dans sa perspective. Au cours de ces deux jours dérobés au Temps, il explore tout l’infini de sa place vacante dans le siècle dont il s’évade. »
(Quatrième de couverture)

Documentation critique

DION, Robert et Frances FORTIER, Écrire l’écrivain. Formes contemporaines de la vie d’écrivain, Montréal, Presses de l’Université de Montréal, 2010, 196 p. +++ Monographie

### Présentation
Il ne faut sans doute pas s’étonner si les écritures biographiques ont fait un retour fracassant sur la scène littéraire au cours des dernières décennies, comme en témoigne l’accueil critique très favorable des romans biographiques, des biographies imaginaires et des romans dits de filiation. En prise directe sur son époque, la biographie dans ses variantes les plus « réfléchies » s’astreint à penser un nouveau rapport au sujet, tout comme elle cherche à reprendre la réflexion sur une autre obsession contemporaine, soit le rapport au passé, à la tradition littéraire.
Le corpus de quelque 350 œuvres qui fait l’objet de ce livre rassemble les textes consacrés aux écrivains par des écrivains, publiés pour la plupart depuis 1980 dans les principales langues occidentales. Les auteurs ont voulu rendre compte de la richesse et de la diversité de ce qu’ils appellent les« fictions biographiques »,sans pour autant être guidés par un souci de représentativité ou par une volonté d’être exhaustifs. Explicitant le concept de transposition, ils proposent une lecture de la littérature contemporaine qui met en relief les écarts qu’elle arrive à se ménager entre le souvenir d’une longue lignée et les impératifs du présent. ###

KAUFMANN, Vincent, « Morts et résurrections de l’auteur », Critique, n° 548-549 (janvier-février 1993), p. 107-120. +++ Article de revue

QUINSAT, Gilles, « Mémoire », Théodore Balmoral, n° 36-37 (automne-hiver 2000), p. 163-165. +++ Article de revue

DALPÉ, Mariane, « Subjectivité et biographie : les enjeux de l’interprétation d’une vie d’écrivain dans l’oeuvre de Daniel Oster », mémoire de maîtrise, département d’études littéraires, Université du Québec à Montréal, 2012, 122 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

###Résumé
« Dans ce mémoire, il s’agit dans un premier temps de mettre en lumière, tant dans les biographies traditionnelles que dans les écrits contemporains plus hétérodoxes, les principaux points d’ancrage par lesquels on peut déceler la subjectivité du biographe. Que ce soit par les interventions directes de l’auteur, par les choix qu’il fait dans la hiérarchisation et dans l’analyse des faits, ou encore par l’usage de la fiction, le biographe laisse toujours entrevoir une part de sa subjectivité. Un second chapitre est consacré à l’étude de Stéphane (1991), une fiction biographique racontant des tribulations imaginaires de Mallarmé. L’analyse de ce récit ouvertement fictionnel donne lieu à une investigation de la notion de vérité telle qu’elle est perçue par l’auteur, pour qui le vrai se doit de transcender la simple factualité. La réflexion se porte enfin sur La Gloire (1997), ouvrage où l’auteur, qui se met lui-même en scène en tant que biographe, propose une remise en question radicale du genre biographique. Ce chapitre tend à montrer que, selon Oster, c’est en éliminant la distinction vie-œuvre et en renonçant à tout idéal d’objectivité que le biographe peut espérer atteindre cette grande vérité intime qui est à son avis la seule qui compte réellement. »

Dalpé, 2012, PDF ###

BOUCHARD, Pierre-Olivier, « Une biographie “stéphanesque”. Stéphane et La Gloire de Daniel Oster », Études Stéphane Mallarmé, n° 3 (2015). +++ Article de revue



Stéphane (oeuvre)
TitreStéphane
AuteurDaniel Oster
Parution1991
TriStéphane
Afficheroui

Outils de la page

complaint