Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Un dimanche au cachot

Patrick Chamoiseau, Un dimanche au cachot, Paris, Gallimard, 2007, 324 p.

« Un dimanche de pluie, une petite fille se réfugie sous une voûte de pierre, dans le jardin du foyer qui l’a recueillie. Terrassée par une souffrance indépassable, elle reste prostrée dans l’ombre et ne veut plus en sortir. On sollicite alors Patrick Chamoiseau, écrivain, Marqueur de Paroles, et surtout éducateur en matière de justice. Mais tandis qu’il vient au secours de l’enfant, il devine ce qu’elle ignore : cette voûte de pierre n’est autre que le plus effrayant des vestiges. C’est un cachot dont les parois balisent une ténébreuse mémoire, qui dérive loin dans les impensables de l’Histoire, dans l’intransmissible de l’esclavage, ce crime sans châtiment. Désemparé, l’éducateur lui raconte d’abord ce qui lui vient à l’esprit (sous les auspices de Faulkner, Saint-John Perse et Glissant). S’ensuit une histoire de chair et de sang, une tremblante évocation qui se déplace dans le réel et l’imaginaire, dans le présent et les temps anciens de l’Habitation où vivait L’Oubliée, l’esclave rebelle… Car c’est l’œuvre du Marqueur de Paroles de capter les signes et les traces, les langues et les cultures, de considérer les présences qui nous habitent, ce qui s’est abîmé ou s’est effacé, et qui pourtant nous fonde et nous initie…
Qui sait ce que le cachot le plus effrayant peut refléter, ou libérer, de l’éclat du monde? »
(Quatrième de couverture)

Documentation critique

MILNE, Lorna, « Working, Writing and the Antillean Postcolony: Patrick Chamoiseau and Gisèle Pineau », Paragraph: A Journal of Modern Critical Theory, vol. 37, n° 2 (juillet 2014), p. 205-220. +++ Article de revue

### Abstract
Patrick Chamoiseau’s Un Dimanche au cachot (2007) and Gisèle Pineau’s Folie, aller simple (2010) refer to the authors’ professions (respectively social worker and nurse) to explore the tensions besetting Caribbean territories that belong integrally to the French Republic, yet are culturally distinct from the Hexagon. While both writers use a version of ‘staged marginality’ to raise questions about the ‘imagined community’ of the Republic, each adopts a different political approach and writing strategy. Chamoiseau appears still to struggle with binary colonial anxieties in relation to France, despite his professed immersion in Glissant’s transcending ‘Tout-Monde’; Pineau presents a less theorized, more integrative ‘transcultural’ Frenchness based on her personal experience. These contrasting interpretations highlight the need for a theoretical approach to the Antilles that accommodates both the shifting, relational dynamic associated with Glissant’s postcolonial perspective, and the binary axis of centre and periphery more commonly associated with colonialism.

Milne, 2014, PDF ###

HIROMATSU, Isao, « Remémoration créative de Patrick Chamoiseau : La Description du ‘non-espace’ dans Un Dimanche au cachot », Études de Langue et Littérature Françaises, n° 95 (septembre 2009), p. 141-156. +++ Article de revue

LILJESTHROM, Valeria, « Poétique de l’indicible dans Un dimanche au cachot de Patrick Chamoiseau », mémoire de maîtrise, départment d’études littéraires, 2015, 120 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Résumé
Ce mémoire vise à examiner les stratégies grâce auxquelles Patrick Chamoiseau exprime l’indicible dans son roman Un dimanche au cachot . En effet, restituant l’univers esclavagiste aux Antilles, en mettant en scène son processus de déshumanisation, Chamoiseau associe l’écrivain et le lecteur à une difficile activité de figuration de l’Histoire, renouvelant ainsi le pacte entre eux. Le mémoire s’efforce de montrer que le roman témoigne de l’horreur par la construction d’une « poétique de l’indicible » qui opère par la figure de la compensation. Elle parvient à donner voix à une « mémoire silencieuse » en contrebalançant le tragique par le comique, le réel par l’imaginaire, la transparence par l’opacité, le dit par le non-dit, le texte par le métatexte et la laideur par la beauté.

Liljesthrom, 2015, PDF ###

HÉL-BONGO, Olga, « Quand le roman se veut essai. La traversée du métatexte dans l’œuvre romanesque de Abdelkébir Khatibi, Patrick Chamoiseau et V.Y. Mudimbe », thèse de doctorat, département d’études littéraires, Université Laval, 2011, 378 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Résumé
En nous fondant sur un corpus de six romans, dont deux de Abdelkébir Khatibi (La mémoire tatouée, 1971, et Amour bilingue, 1983), deux de Patrick Chamoiseau (Écrire en pays dominé, 1997, et Un dimanche au cachot, 2007), et deux de V.Y. Mudimbe (Entre les eaux, 1973, et L’écart, 1979), notre recherche doctorale voudrait interroger la densité et la diversité des textes romanesques de ces écrivains polymorphes au point de contenir en eux tous les genres. Le roman, chez Khatibi, Chamoiseau et Mudimbe, se veut essai, tout comme les essais peuvent aménager en leur sein de la fiction. Dans les séquences ou segments essayistiques, les personnages s’analysent, évaluent les discours, les idées émises dans et sur les romans qu’ils sont en train d’écrire. Khatibi thématise le langage, l’écriture, le personnage écrivain qui médite, pense, rêve et doute en intellectuel, en philosophe, en artiste, en amoureux. Le roman invite à interroger le fréquent vertige qui saisit les personnages, la dérive de la diégèse vers des séquences métatextuelles qui brisent la linéarité du récit, et contribuent à « multiplier la conscience » dans une tentative de déchiffrement des signes. Sous le couvert des jeux de langage, Chamoiseau revisite les préoccupations obsédantes des écrivains antillais : l’histoire, la mémoire, l’oubli, la quête de soi, et l’exploration des possibilités d’écriture. Par le métatexte qu’il dissémine dans les romans, il traduit sa maîtrise des règles du jeu et des enjeux. Jouant avec le thème et la position de dominé dans le champ, la scénographie de l’écrivain qui se fait « Marqueur de paroles » et « Guerrier de l’imaginaire » montre un écart entre énonciation et énoncé, Chamoiseau asseyant sa position de dominant au sein de l’institution et s’affiliant à toutes les grandes célébrités de la littérature mondiale, dont Aimé Césaire, Saint-John Perse, Edouard Glissant, William Faulkner. Chez Mudimbe, le métatexte transforme le roman en objet de discussion sur l’altérité, les paradoxes des sciences humaines en Afrique, la libération de l’Afrique, le tiraillement identitaire du sujet, les stéréotypes du regard occidental de l’Afrique. L’essai dans le roman génère une duplicité énonciative, à la fois quête d’un miroir et histoire de la quête se réfléchissant.

Hél-Bongo, 2011, PDF ###

CAILLER, Bernadette, « Le personnage historique en littérature antillaise  : la question du genre (Delgrès, Schoelcher, L’Oubliée) », Études littéraires, vol. 43, n° 1 (2012), p. 117-133. +++ Article de revue

### Résumé
À partir d’une méditation concernant divers genres et modes pouvant être choisis pour la représentation de personnages considérés comme hautement historiques par un peuple, voire plusieurs, voire dans l’imaginaire mondial contemporain, et compte tenu, aussi, du projet créatif entrepris par un auteur ou l’autre, cette étude en vient à analyser, dans Un dimanche au cachot de Patrick Chamoiseau, la figure de Victor Schoelcher, en relation aux autres personnages de l’oeuvre, en particulier ceux de L’Oubliée et de Caroline. Proéminente est ici la question qui, née d’une analyse de l’oeuvre, révèle des rapports étroits entre esthétique, politique, et éthique.

Abstract
« Historical figures in West Indian literature: the matter of the genre (Delgrès, Schoelcher, L’Oubliée) »
Based on Patrick Chamoiseau’s Un dimanche au cachot (“One Sunday in jail”), this article analyses Victor Schoelcher’s character in relation to other persons in the story, namely L’Oubliée (the Forgotten One) and Caroline. This analysis relies on a meditation on the various genres and modes available to depict historical figures deemed strongly so by a people, a group of societies or even in today’s global viewpoint. This analysis also draws on an author’s creative process, the uttermost question being the close interplay between aesthetical, political and ethical considerations.

Cailler, 2012, PDF ###

JAMMALI FELLAH, Habiba, « La littérature francophone postcoloniale : entre désaveu social et reconstruction identitaire », Les Cahiers du GRELCEF, n° 4 (mai 2013), p. 17-34. +++ Article de revue

### Jammali Fellah, 2013, PDF ###



Un dimanche au cachot (oeuvre)
TitreUn dimanche au cachot
AuteurPatrick Chamoiseau
Parution2007
TriUn dimanche au cachot
Afficheroui

Outils de la page

complaint