Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Voilà, c'est moi : c'est rien, j'angoisse (Journal imaginaire)

Anne Dandurand - Montréal, Triptyque, 1987, 77 p.

Ce journal imaginaire publié en 1987 comprend les textes suivants :

  • « Pour que les dieux s’amusent beaucoup, il importe que leurs victimes tombent de haut »
  • « La fleur féroce »
  • « Pour endormir ma mort »
  • « Alexis ma peine »
  • « Pour me consoler j’imagine que les bombes sont tombées »
  • « Inès courage »
  • « Histoire de Q »
  • « La voleuse »
  • « Marc-André, sa blonde et Blanche »
  • « Les étrennes »
  • « Le chagrin »
  • « Les muses cathodiques »
  • « 1984, ce bar où je ne suis jamais entrée »
  • « Elle ne sait pas »
  • « Les sentiers d’Agathe »
  • « Montréal moite »
  • « Dans la nuit les bruits, les cris et les parfums »
  • « Irons-nous à Venise »
  • « Sans titre »

Documentation critique

KELLET-BETSOS, Kathleen L., « Anne Dandurand et le journal imaginaire », dans Lucie JOUBERT (dir.), Trajectoires au féminin dans la littérature québécoise (1960-1990), Québec, Nota bene (Littérature(s), no 17), 2000, p. 35-48. (Chapitre de collectif)

VON FLOTOW, Luise, « Just can’t stop roaring », Michigan quaterly review, vol. 29, no 4 (automne 1990), p. 637-648. (Article de revue)



Voilà, c'est moi : c'est rien, j'angoisse (Journal imaginaire) (oeuvre)
TitreVoilà c'est moi : c'est rien j'angoisse (Journal imaginaire)
AuteurAnne Dandurand
Parution1987
TriVoilà c'est moi : c'est rien j'angoisse (Journal imaginaire)
Afficheroui

Outils de la page

complaint