Documentation critique sur les auteurs contemporains de langue française

Accueil » ...

Éric Chevillard

Serait bien malin celui qui pourrait révéler des détails biographiques sur l'écrivain français Éric Chevillard, qui ne dévoile que la date et le lieu de sa naissance: 18 juin 1964, La Roche-sur-Yon (Vendée). À vingt-trois ans, il publie son premier roman, Mourir m'enrhume (1987) ; la critique en souligne l'humour décapant et le jeu avec les conventions narratives. D'ailleurs, l'ensemble de son oeuvre s'articule pour beaucoup autour du détournement ludique des attentes.
À noter que deux de ses romans se sont mérités des prix :
La nébuleuse du Crabe (Prix Fénéon, 1993) et Le vaillant petit tailleur (Prix Wepler, 2003 ; Prix Millepages, 2003).


Liens externes :


- Le blog d'Éric Chevillard
- Site consacré à Éric Chevillard (webmestre: Even Doualin)
- Le site des Éditions de Minuit (recherche par auteur)
- Une brève mais intéressante lecture comparative d'Éric Chevillard (Préhistoire) et d'Henri Michaux (blog Impossible to work par l'écrivain et traducteur américain David Emanuel)


                                                                                                                            Responsable: Viviane Asselin


Note : Seules les cinq dernières références indexées sont affichées pour chacune des œuvres. Cliquez sur le lien « Liste de toutes les références » pour consulter la liste complète.

Documentation critique — références par œuvre

Choir

  • LARDREAU, Esther, « Petits et grands mondes (antidarwinisme et antigaliléisme dans Choir) », dans Even Doualin, Éric Chevillard, 2010, [en ligne].

Démolir Nisard

  • ANDRÉ, Stéphane, « Démolir Nisard d'Éric Chevillard : la continuation d'une tradition pamphlétaire », mémoire de master II, département de lettres modernes, Université de Caen, 2009, 33 f.
  • BURNER, Amandine, « L'assimilation à l'oeuvre dans Démolir Nisard d'Éric Chevillard », mémoire de master 1, département des lettres modernes, Université de Provence, 2009, 34 f.
  • XANTHOS, Nicolas, « Définir Chevillard. L'inconcevable vraisemblance de Démolir Nisard », Temps zéro, n° 2 (2009), [en ligne].
  • SCHAFFNER, Alain, « Démolir Nisard. Variations sur la mort de l'auteur », dans Pascal RIENDEAU (dir.), dossier « Éric Chevillard. L'oeuvre posthume de Thomas Pilaster, Du hérisson, Démolir Nisard », Roman 20-50. Revue d'étude du roman du XXe siècle, n° 46 (décembre 2008), p. 91-99.
  • HAVERCROFT, Barbara, et Pascal RIENDEAU, « Les jeux intertextuels d'Éric Chevillard ou comment (faire) Démolir Nisard par lui-même », dans Pascal RIENDEAU (dir.), dossier « Éric Chevillard. L'oeuvre posthume de Thomas Pilaster, Du hérisson, Démolir Nisard », Roman 20-50. Revue d'étude du roman du XXe siècle, n° 46 (décembre 2008), p. 77-89.

Du hérisson

  • COTEA, Lidia, « Éric Chevillard ou de la littérature aux prises avec ses limites », Buletin stiintific, seria A, vol. XVIII (2009), p. 181-188.
  • BLANCKEMAN, Bruno, « "L'écrivain marche sur le papier" (Une étude du Hérisson) », dans Pascal RIENDEAU (dir.), dossier « Éric Chevillard. L'oeuvre posthume de Thomas Pilaster, Du hérisson, Démolir Nisard », Roman 20-50. Revue d'étude du roman du XXe siècle, n° 46 (décembre 2008), p. 67-76.
  • Dossier critique « Éric Chevillard. L'oeuvre posthume de Thomas Pilaster, Du hérisson, Démolir Nisard », sous la direction de Pascal RIENDEAU, Roman 20-50. Revue d'étude du roman du XXe siècle, n° 46 (décembre 2008), p. 5-102.
  • RIENDEAU, Pascal, « Du fou de langage au fou de soi chez Éric Chevillard », colloque Stratégies de l'illisible, Barcelone, juin 2003 [en ligne].
  • TOBIASSEN, Elin Beate, « De l'autobiographie à la réflexion : la question de l'auteur dans Du hérisson d'Éric Chevillard », Texte, nos 41-42 (2007), p. 179-192.

L'autofictif

  • THÉRENTY, Marie-Ève, « L'effet-blog en littérature. Sur L'autofictif d'Éric Chevillard et Tumulte de François Bon », Itinéraires LTC (Littérature, Textes, Cultures), n° 2 (juin 2010), p. 53-63.
  • FARIA, Dominique, « Lire un blog : L'autofictif d'Éric Chevillard », Carnets. Revista electronica de estudos franceses, numéro spécial (automne-hiver 2009), p. 173-181 [PDF en ligne].

L'oeuvre posthume de Thomas Pilaster

  • MAUSSION, Claire, « Fictions philologiques : entre parodie et poétique de la matérialité du livre », LHT, n° 5 (n.d.) [en ligne].
  • AUDET, René, « Le recueil : enjeux poétiques et génériques », thèse de doctorat, département des littératures, Université Laval, 2003, 361 f.
  • MICHELUCCI, Pascal, « Démolir la métafiction ? L'oeuvre posthume de Thomas Pilaster », dans Pascal RIENDEAU (dir.), dossier « Éric Chevillard. L'oeuvre posthume de Thomas Pilaster, Du hérisson, Démolir Nisard », Roman 20-50. Revue d'étude du roman du XXe siècle, n° 46 (décembre 2008), p. 55-66.
  • AUDET, René, « "Et si la littérature...?" Des auteurs en quête d'événement racontent des histoires littéraires », dans Pascal RIENDEAU (dir.), dossier « Éric Chevillard. L'oeuvre posthume de Thomas Pilaster, Du hérisson, Démolir Nisard », Roman 20-50. Revue d'étude du roman du XXe siècle, n° 46 (décembre 2008), p. 23-32.
  • PAPILLON, Joëlle, « Marges et mutineries. L'oeuvre posthume de Thomas Pilaster », dans Pascal RIENDEAU (dir.), dossier « Éric Chevillard. L'oeuvre posthume de Thomas Pilaster, Du hérisson, Démolir Nisard », Roman 20-50. Revue d'étude du roman du XXe siècle, n° 46 (décembre 2008), p. 43-53.

La nébuleuse du Crabe

  • MARCOTTE, Josée, « Marge suivi de Représentation d’un éclatement et éclatement de la représentation : déplacement de la logique narrative dans La nébuleuse du crabe et Un fantôme d’Éric Chevillard », mémoire de maîtrise, département des littératures, Université Laval, 2010, 248 f.
  • JOURDE, Pierre, « Crab ou la pêche au gros », dans Valérie-Angélique DESHOULIÈRES (dir.), Poétiques de l'indéterminé. Le caméléon au propre et au figuré, Clermont-Ferrand, Presses de l'Université Blaise Pascal (Littératures), 1998, p. 453-467.
  • BESSARD-BANQUY, Olivier, « Chevillard écrivain », Critique, n° 559 (décembre 1993), p. 893-905.
  • BESSARD-BANQUY, Olivier, « Éric Chevillard. Un écrivain à découvrir », Le français dans le monde, n° 282 (juillet 1996), p. 47-50.
  • MOTTE, Warren, « II. Eric Chevillard's Crab », dans Fables of the Novel. French Fiction Since 1990, Chicago / Normal (Illinois), Dalkey Archive Press, 2003, p. 29-49.

Le caoutchouc décidément

  • PADIS, Marc-Olivier, « Une littérature de l'enfermement ? », Esprit, n° 206 (novembre 1994), p. 114-125.
  • BESSARD-BANQUY, Olivier, « Chevillard écrivain », Critique, n° 559 (décembre 1993), p. 893-905.
  • SCHOOTS, Fieke, « L'écriture "minimaliste" », dans Michèle AMMOUCHE-KREMERS et Henk HILLENAAR (dir.), Jeunes auteurs de Minuit, Amsterdam - Atlanta, Rodopi (Cahiers de recherches des instituts néerlandais de langue et de littérature françaises, 27), 1994, p. 127-144.

Le vaillant petit tailleur

  • TOBIASSEN, Elin Beate, « Inventer un lecteur. Promenades dans les bois d'une fiction », dans La relation écriture-lecture. Cheminements contemporains. Éric Chevillard, Pierre Michon, Christian Gailly, Hélène Lenoir, Paris, L'Harmattan (Critiques littéraires), 2009, p. 55-75.
  • AUDET, René, « Poursuivre, reprendre. Enjeux narratifs de la transfictionnalité », dans René AUDET et Richard SAINT-GELAIS (dir.), La fiction, suites et variations, Québec / Rennes, Nota bene / Presses universitaires de Rennes, 2007, p. 327-347.
  • CAMUS, Audrey, « Les lieux communs d'Éric Chevillard : une rhétorique anti-mimétique », dans Sandrina JOSEPH (dir.), Révéler l'habituel. La banalité dans le récit littéraire contemporain, Montréal, département des littératures de langue française de l'Université de Montréal (Paragraphes, no 28), 2009, p. 67-86.
  • AUDET, René, « Raconter ou fabuler la littérature ? Représentation et imaginaire littéraires dans le roman contemporain », dans Barbara HAVERCROFT, Pascal MICHELUCCI et Pascal RIENDEAU (dir.), Le roman français de l'extrême contemporain. Écritures, engagements, énonciations, Québec, Nota bene (Contemporanéités, 3), 2010, p. 183-202.
  • RIGAUD, Myriam, « Deux réécritures contemporaines de contes traditionnels : Peau d'âne de Christine Angot et Le vaillant petit tailleur d'Éric Chevillard », mémoire de master 1, département de lettres modernes, Université Stendhal (Grenoble 3), 2009, 128 f.

Les absences du capitaine Cook

  • CAMUS, Audrey, « Les lieux communs d'Éric Chevillard : une rhétorique anti-mimétique », dans Sandrina JOSEPH (dir.), Révéler l'habituel. La banalité dans le récit littéraire contemporain, Montréal, département des littératures de langue française de l'Université de Montréal (Paragraphes, no 28), 2009, p. 67-86.
  • ROCHE, Anne, « Démolir Chevillard ? », dans Claude PEREZ, Joëlle GLEIZE et Michel BERTRAND [dir.] Hégémonie de l'ironie ? (1980-2008), actes du colloque tenu à Aix en Provence les 8 et 9 novembre 2007 [en ligne].

Mourir m'enrhume

  • TERMITE, Marinella, Vers la dernière ligne, Bari, Edizioni B.A. Graphis (Marges critiques / Margini critici, 4), 2006, p. 125-129.

Oreille rouge

  • ANDRÉ, Stéphane, « Faut-il scalper l'écrivain voyageur ? Une étude d'Oreille rouge d'Éric Chevillard », mémoire de master II, département de lettres modernes, Université de Caen, 2010, [n.f.].
  • CAMUS, Audrey, « Les lieux communs d'Éric Chevillard : une rhétorique anti-mimétique », dans Sandrina JOSEPH (dir.), Révéler l'habituel. La banalité dans le récit littéraire contemporain, Montréal, département des littératures de langue française de l'Université de Montréal (Paragraphes, no 28), 2009, p. 67-86.

Palafox

  • MORIN, Claude, « Une étude de Palafox d'Éric Chevillard à travers le polymorphisme de l'animal », mémoire de DEA, département de lettres, cultures et imaginaires, Université Jean Moulin (Lyon III), 1991, 45 f.
  • BESSARD-BANQUY, Olivier, « Chevillard écrivain », Critique, n° 559 (décembre 1993), p. 893-905.

Préhistoire

  • TERMITE, Marinella, Vers la dernière ligne, Bari, Edizioni B.A. Graphis (Marges critiques / Margini critici, 4), 2006, p. 19-24.
  • POIRIER, Jacques, « Le pas grand-chose et le presque rien », dans Bruno BLANCKEMAN, Aline MURA-BRUNEL et Marc DAMBRE (dir.), Le roman français au tournant du XXIe siècle. [Actes du colloque international « Vers une cartographie du roman français depuis 1980 » organisé à la Sorbonne les 23, 24 et 25 mai 2002], Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2004, p. 371-380.
  • VAUGEOIS, Dominique, « "L'encre retourne à l'encrier." Le "préhistorique" et l'écriture de la fiction contemporaine », dans Bruno BLANCKEMAN, Aline MURA-BRUNEL et Marc DAMBRE (dir.), Le roman français au tournant du XXIe siècle. [Actes du colloque international « Vers une cartographie du roman français depuis 1980 » organisé à la Sorbonne les 23, 24 et 25 mai 2002], Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2004, p. 173-183.
  • BESSARD-BANQUY, Olivier, « Une littérature du trou noir », Critique, n°571 (décembre 1994), p. 975-981.
  • BLANCKEMAN, Bruno, « Chapitre fictions joueuses : roman du jeu », dans Les fictions singulières. Étude sur le roman français contemporain, Paris, Prétexte éditeur (Critique), 2002, p. 75-92.

Un fantôme

  • MARCOTTE, Josée, « Marge suivi de Représentation d’un éclatement et éclatement de la représentation : déplacement de la logique narrative dans La nébuleuse du crabe et Un fantôme d’Éric Chevillard », mémoire de maîtrise, département des littératures, Université Laval, 2010, 248 f.
  • JOURDE, Pierre, « Crab ou la pêche au gros », dans Valérie-Angélique DESHOULIÈRES (dir.), Poétiques de l'indéterminé. Le caméléon au propre et au figuré, Clermont-Ferrand, Presses de l'Université Blaise Pascal (Littératures), 1998, p. 453-467.
  • BESSARD-BANQUY, Olivier, « Éric Chevillard. Un écrivain à découvrir », Le français dans le monde, n° 282 (juillet 1996), p. 47-50.
  • SENGES, Pierre, « 136 (Crab: incidente) », dans L'idiot et les hommes de paroles, Paris, Bayard (Archétypes), 2005, p. 213-216.

[ensemble de l'oeuvre]

  • CAMUS, Audrey, « En haine du roman : "la marquise toujours recommencée" d'Éric Chevillard », @nalyses. Revue de critique et de théorie littéraire, dossier Les entours de l'oeuvre (2010), [En ligne].
  • ROCHE, Anne, « Rêveur, ravageur / The furious dreamer », Revue critique de fixxion française contemporaine, n° 1 (décembre 2010) [en ligne].
  • COTEA, Lidia, « Dire et lire le corps. Le corps et ses fictions chez quelques écrivains de Minuit '80-'90 », Buletin stiintific, seria A, vol. XVII (2008), p. 157-166.
  • COTEA, Lidia, « L'imaginaire du corps dans l'oeuvre d'Éric Chevillard », dans Alexandra Cuniţă (dir.), Faut-il qu'il m'en souvienne ? Mélanges Paul Miclău, Bucarest, Cavallioti, 2007, p. 171-186.
  • COTEA, Lidia, « Éric Chevillard : le roman, une mythologie de notre temps », Studies on Lucette Desvignes and Contemporary French Literature, n° 18 (2008), p. 201-214.