Documentation critique sur les auteurs contemporains de langue française

Accueil » ...

Jacques Brault

     Jacques Brault est né à Montréal en 1933. Cet auteur occupe une place importante dans le monde littéraire québécois, et ce depuis plusieurs années. Véritable écrivain-polygraphe, il explore (et repousse) les possibilités de l’essai aussi bien que celles de la poésie. Il est également romancier et dramaturge. Jacques Brault a été professeur à l’institut des sciences médiévales et au département d’études françaises de l’Université de Montréal, de 1990 à 1996. Il a publié plusieurs articles dans diverses revues littéraires, en plus de participer aux émissions culturelles de Radio-Canada.
    Ce dossier renferme une bibliographie critique de ses ouvrages contemporains :

Trois fois passera, précédé de Jour et nuit (1981), Agonie (1984), Moments fragiles (1984), La poussière du chemin (1989), Il n'y a plus de chemin (1990), Ô saisons, Ô châteaux, (1991), Au petit matin (1993), Chemin faisant (1995), Au fond du jardin (1996) et Au bras des ombres (1996).

    L’œuvre de Jacques Brault est traduite en plusieurs langues et son importance a été soulignée par de nombreux prix:

Lien externe :
La revue Contre jour (numéro 7, 2005, p. 9-72.) a rendu hommage à Jacques Brault en invitant seize de ses lecteurs à écrire un court texte sur sa relation à l'oeuvre de cet auteur. De plus, le dossier hommage se termine par des quatrains inédits de Brault.

Note : Seules les cinq dernières références indexées sont affichées pour chacune des oeuvres. Cliquez sur le lien « Liste de toutes les références » pour consulter la liste complète.

                                                                                                                        Responsable : Simon Brousseau

Bibliographie complète des œuvres


Documentation critique — références par œuvre

Agonie

  • DUFOUR, Mario, « Passages. Poésie et philosophie dans Agonie », dans HÉBERT, François et Nathalie WATTEYNE (dir.), Précarités de Brault, Québec, Éditions Nota bene (Convergences), 2008, 79-96.
  • DION, Robert, « Chapitre 1. Retour de l'explication littéraire : Agonie », dans Le moment critique de la fiction. Les interprétations de la littérature que proposent les fictions québécoises contemporaines, Québec, Nuit Blanche (Essais critiques), 1997, p. 23-37.
  • SMITH, Denis, « Relire Brault, relire Miron », dans Nathalie WATTEYNE (dir.), Lyrisme et énonciation lyrique, Bordeaux / Québec, Presses Universitaires de Bordeaux / Nota bene, 2006, p. 171-183.
  • BROCHU, André, « La poésie dans la prose, ou le clochard illuminé », Voix et images, vol. XII, no 2 (hiver 1987), p. 212-221.
  • MICHON, Jacques, « Professeurs et autodidactes », Voix et images, vol. XI, no 3 (printemps 1986), p. 564-569.

Au bras des ombres

  • OUELLET, Pierre, « Une brassée d'ombres », dans Asiles. Langues d'accueil, Montréal, Fides (Métissages), 2002, p. 171-174.
  • GAGNÉ, Claudie, « Du sujet, de l'objet, et de leur rencontre : fonction de l'autoréflexivité dans l'expérience esthétique », thèse de doctorat, Faculté des lettres, Université Laval, 2005, 217 f.
  • LEMAIRE, Michel, « Le fleuve et la mort », Voix et images, vol. XXIII, no 3 (printemps 1998), p. 607-612.
  • MARTEL, Jacinthe, « Au bras des ombres ou " les archives du vent " », Tangence, no 78 (été 2005), p. 133-150.

Au fond du jardin

  • LAMONTAGNE, Marie-Andrée, « La lecture enfuie », dans HÉBERT, François et Nathalie WATTEYNE (dir.), Précarités de Brault, Québec, Éditions Nota bene (Convergences), 2008, p. 69-78.
  • BLODGETT, Edward D., « L'innombrable Brault », dans HÉBERT, François et Nathalie WATTEYNE (dir.), Précarités de Brault, Québec, Éditions Nota bene (Convergences), 2008, p. 47-58.
  • RIENDEAU, Pascal, « Incursions et inflexions du narratif dans l'essai (Brault, Bourneuf, Jacob, Yergeau) », dans René AUDET et Andrée MERCIER (dir.), La narrativité contemporaine au Québec. 1. La littérature et ses enjeux narratifs, Québec, Presses de l'Université Laval, 2004, p. 257-286.
  • DAUNAIS, Isabelle, « Un étrange bruissement d'insecte », Liberté, no 233 (octobre 1997), p. 160-165.
  • FILTEAU, Claude, « La poésie du réconfort », Voix et images, vol. XXII, no 2 (hiver 1997), p. 397-404.

Au petit matin

  • MARTEL, Jacinthe, « Quand j'écris dans ces cahiers [...] », Tangence, no 65 (hiver 2001), p. 91-98.

Chemin faisant

  • LAMONTAGNE, Marie-Andrée, « La lecture enfuie », dans HÉBERT, François et Nathalie WATTEYNE (dir.), Précarités de Brault, Québec, Éditions Nota bene (Convergences), 2008, p. 69-78.
  • MAULPOIX, Jean-Michel, « En chemin avec Jacques Brault », dans HÉBERT, François et Nathalie WATTEYNE (dir.), Précarités de Brault, Québec, Éditions Nota bene (Convergences), 2008, p. 15-20.

Il n'y a plus de chemin

  • SMITH, Denis, « Heureusement, il y a Personne dans ce texte », dans HÉBERT, François et Nathalie WATTEYNE (dir.), Précarités de Brault, Québec, Éditions Nota bene (Convergences), 2008, p. 161-173.
  • SAINTE-MARIE, Mariloue, « "Avec mes ritournelles d'images miteuses". Prose et poésie dans Il n'y a plus de chemin de Jacques Brault », dans Hélène JACQUES, Karim LAROSE et Sylvano SANTINI (dir.), Sens commun : Expérience et transmission dans la littérature québécoise, Québec, Éditions Nota bene (Convergences), 2007, p. 163-181.
  • BOURASSA, Lucie, « Du clochard à l'histrion : figures du sujet dans Il n'y a plus de chemin de Jacques Brault », dans Micheal BROPHY et Mary GALLAGHER (dir.), Sens et présence du sujet poétique : La poésie de la France et du monde francophone depuis 1980, Amsterdam, Rodopi, p. 29-45.
  • ROY, Katy, « L'image et le chemin : Il n'y a plus de chemin : genèse d'une transécriture ; suivie de L'imaginant imaginé : réflexion autour de l'image transécrite », mémoire de maîtrise, faculté des lettres, Université Laval, 2005, 145 f.
  • OUELLET, Pierre, « Le don des formes : schématisme et acte perceptif », Protée, vol. 21, no 1 (hiver 1993), p. 15-24.

La poussière du chemin

  • RIENDEAU, Pascal, « La rencontre du savoir et du soi dans l'essai », Études littéraires, vol. 37, no 1 (automne 2005), p. 91-103.
  • BEAUDOIN, Réjean, « Accueillir, non choisir », Liberté, no 186 (décembre 1989), p. 98-105.

Moments fragiles

  • NEPVEU, Pierre, « L'intimité aux quatre vents : pratique de la forme brève chez Gilbert Langevin », Voix et images, vol. 22, no 3 (printemps 1997), p. 473-482.
  • BROCHU, André, « Écriture en locomobile », Voix et images, vol X, no 1 (automne 2004), p. 151-162.
  • ALLAIRE, Vicky, « La double mise en scène des images plastiques et verbales dans Moments fragiles de Jacques Brault », mémoire de maîtrise, faculté des lettres, Université Laval, 2003, 102 f.

Ô saisons, Ô châteaux

  • AUDET, René, « À propos du feuilleton idéel (la chronique comme pratique de l'essai) », dans Anne CAUMARTIN et Martine-Emmanuelle LAPOINTE (dir.), Parcours de l'essai québécois (1980-2000), Québec, Nota Bene (Essais critiques), 2004, p. 47-61.

Poèmes choisis, 1965-1990

  • ISSENHUTH, Jean-Pierre, « Vers un poème de Jacques Brault. Rêverie sur le temps, la poésie et la mémoire », dans HÉBERT, François et Nathalie WATTEYNE (dir.), Précarités de Brault, Québec, Éditions Nota bene (Convergences), 2008, p. 175-193.
  • MAULPOIX, Jean-Michel, « En chemin avec Jacques Brault », dans HÉBERT, François et Nathalie WATTEYNE (dir.), Précarités de Brault, Québec, Éditions Nota bene (Convergences), 2008, p. 15-20.

Poèmes des quatre côtés

  • BLODGETT, Edward D., « L'innombrable Brault », dans HÉBERT, François et Nathalie WATTEYNE (dir.), Précarités de Brault, Québec, Éditions Nota bene (Convergences), 2008, p. 47-58.

Trois fois passera, précédé de Jour et nuit

  • PAQUIN, Jacques,  « Écriture et interlocution chez Jacques Brault », Voix et images, vol XIX, no 3 (printemps 1994), p. 568-584.
  • HAEK, Philippe, « Trois fois passera précédé de Jour et Nuit », Estuaire, no 23 (printemps 1982), p. 116-118.

[ensemble de l'oeuvre]

  • MARTEL, Jacinthe, « La "connaissance artisanale" des choses », dans HÉBERT, François et Nathalie WATTEYNE (dir.), Précarités de Brault, Québec, Éditions Nota bene (Convergences), 2008, p. 195-207.
  • HÉBERT, François, « L'artiste en Brault », dans HÉBERT, François et Nathalie WATTEYNE (dir.), Précarités de Brault, Québec, Éditions Nota bene (Convergences), 2008, p. 125-142.
  • MELANÇON, Robert, « Murmurer, griffonner », dans HÉBERT, François et Nathalie WATTEYNE (dir.), Précarités de Brault, Québec, Éditions Nota bene (Convergences), 2008, p. 117-124.
  • BISSONNETTE, Thierry, « Brault bourreau de soi-même. Sur quelques stratégies mélancoliques », dans HÉBERT, François et Nathalie WATTEYNE (dir.), Précarités de Brault, Québec, Éditions Nota bene (Convergences), 2008, p. 97-116.
  • LAROSE, Karim, « "Consens à la rue". La parole dans l'oeuvre poétique de Jacques Brault », dans HÉBERT, François et Nathalie WATTEYNE (dir.), Précarités de Brault, Québec, Éditions Nota bene (Convergences), 2008, p. 35-46.

« Prolégomènes à une critique de la raison poétique »

  • RIENDEAU, Pascal, « La rencontre du savoir et du soi dans l'essai », Études littéraires, vol. 37, no 1 (automne 2005), p. 91-103.