Documentation critique sur les auteurs contemporains de langue française

Accueil » ...

Jacques Poulin

Souvent considéré comme le plus nord-américain des auteurs francophones du Québec, Jacques Poulin est né en Beauce le 23 septembre 1937. S'il avait élu domicile à Paris dans les années 1980, il est aujourd'hui de retour au pays - lequel n'a par ailleurs jamais cessé d'inspirer son univers romanesque. Ses romans, pour la plupart coédités par Leméac (Montréal) et Actes sud (Arles), balisent le parcours d'un écrivain intimiste qui vise à raconter « la plus belle histoire d'amour ». Cette quête, qui a débuté en 1967, a été maintes fois  récompensée par la critique québécoise et française. En 1995, Poulin a reçu le prix Athanase-David, la plus haute distinction accordée par le gouvernement du Québec à un artiste pour l'ensemble de son oeuvre.



Historique des prix reçus :

2008 - Prix Gilles-Corbeil (ensemble de l'oeuvre)
2003 - Prix des Cégépiens et Prix du Salon du livre de Québec / Prix d'excellence des arts et de la culture (Les yeux bleus de Mistassini)
2000 - Prix Molson des Arts du Canada (ensemble de l'oeuvre)
1999 - Prix d'excellence des arts et de la culture (Chat sauvage)
1995 - Prix Athanase-David (ensemble de l'oeuvre)
1991 - Prix France-Québec-Jean-Hamelin (Le vieux Chagrin)
1990 - Prix Louis-Hémon (Le vieux Chagrin)
1989 - Prix Québec-Paris (Le vieux Chagrin)
1984 - Prix Canada-Belgique (Volkswagen blues)
1978 - Prix littéraire du Gouverneur général (Les grandes marées)
1974 - Prix de La Presse (Faites de beaux rêves)

Liens externes :

- Fiche de Jacques Poulin sur le site de l'Île
- Fiche et curriculum vitae de Jacques Poulin sur le site de l'Agence Goodwin
- Communiqué de presse du ministère de la Culture et des Communications sur Jacques Poulin, récipiendaire du prix Athanase-David

                                                                                                                             Responsable: Viviane Asselin

Note : Seuls les romans publiés après 1980 sont considérés.

Note 2 :
Seules les cinq dernières références indexées sont affichées pour chacune des œuvres. Cliquez sur le lien « Liste de toutes les références » pour consulter la liste complète.

Documentation critique — références par œuvre

Chat sauvage

  • OUELLET, Geneviève, « Jacques Poulin : Québec, comme une empreinte au coeur », Québec français, n° 151 (automne 2008), p. 33-36.
  • LAVOIE, Luc, « L'intertextualité dans Chat sauvage de Jacques Poulin à la lumière de la question du père », mémoire de maîtrise, département d'arts et lettres, Université du Québec à Chicoutimi, 2006, 118 f.
  • LINTVELT, Jacques, « L'espace identitaire de la ville de Québec dans le roman québécois depuis 1960 », dans Lucie K. MORISSET, Luc NOPPEN et Denis SAINT-JACQUES (dir.), Ville imaginaire. Ville identitaire. Échos de Québec, Québec, Nota bene, 1999, p. 295-316.
  • MORENCY, Jean, « 25 ans de présence américaine dans le roman québécois », Études canadiennes / Canadian Studies, n° 52 (2002), p. 197-208.
  • TARDIF, Véronic, « Le hockey dans l'imaginaire romanesque de Roch Carrier et de Jacques Poulin », mémoire de maîtrise, département des lettres françaises, Université d'Ottawa, 2005, 114 f.

La tournée d'automne

  • GAUVIN, Lise, « Le palimpseste poulinien : réécritures, emprunts, autotextualités », Romanica Silesiana, n° 2 (2007), p. 190-203.
  • MORENCY, Jean, « Dérives spatiales et mouvances langagières : les romanciers contemporains et l'Amérique canadienne-française », Francophonies d'Amérique, n° 26 (2008), p. 27-39.
  • SANAKER, John Kristian, « Jacques Poulin : l'art de la banalité, ou
    comment dire son amour mine de rien. Quelques remarques sur le dialogue
    de Volkswagen blues et de La tournée d'automne », Vives lettres, n° 10 (2000), p. 113-131.
  • KWATERKO, Jozef, « Urbi et orbi. La ville proche et lointaine dans le roman québécois », dans Lucie K. MORISSET, Luc NOPPEN et Denis SAINT-JACQUES (dir.), Ville imaginaire. Ville identitaire. Échos de Québec, Québec, Nota bene, 1999, p. 317-326.
  • VILLARD, Victoria, « Le héros à la recherche de lui-même dans quatre romans de Jacques Poulin : Les grandes marées (1979) [sic], Volkswagen blues (1984), Le vieux Chagrin (1989), La tournée d'automne
    (1993) : une approche littéraire », mémoire de maîtrise, département des lettres modernes, Université Jean Moulin (Lyon III), 2003, 113 f.

La traduction est une histoire d'amour

  • GAUVIN, Lise, « Le palimpseste poulinien : réécritures, emprunts, autotextualités », Romanica Silesiana, n° 2 (2007), p. 190-203.
  • BUSSIÈRES GALLAGHER, Anne, « Le traducteur fictif, personnage de la littérature québécoise », mémoire de maîtrise, département des lettres et communications, Université de Sherbrooke, 2010, 115 f.

  • SAINT-MARTIN, Lori, « Romans d'homme, voix de femme. "Marie Auger", Gilles Archambault, Jacques Poulin et Maxime Mongeon », Voix et images, vol. XXXII, n° 2 (n° 95 hiver 2007), p. 31-47.

Le vieux Chagrin

  • OUELLET, Geneviève, « Jacques Poulin : Québec, comme une empreinte au coeur », Québec français, n° 151 (automne 2008), p. 33-36.
  • BOISCLAIR, Isabelle, « Masculinité et maternage dans Le vieux Chagrin de Jacques  Poulin », Voix et images, vol. XXXII, n° 2 (n° 95 hiver 2007), p. 49-61.
  • TREMBLAY, Roseline, « Le vieux Chagrin de Jacques Poulin : l'écrivain de l'entre-deux », Québec studies, vol. 38 (automne 2004 / hiver 2005), p. 37-46.
  • VILLARD, Victoria, « Le héros à la recherche de lui-même dans quatre romans de Jacques Poulin : Les grandes marées (1979) [sic], Volkswagen blues (1984), Le vieux Chagrin (1989), La tournée d'automne
    (1993) : une approche littéraire », mémoire de maîtrise, département des lettres modernes, Université Jean Moulin (Lyon III), 2003, 113 f.
  • MONTPETIT, André, « Le discours sur l'écriture dans l'oeuvre romanesque de Jacques Poulin », mémoire de maîtrise, département des études littéraires, Université du Québec à Montréal, 1995, 100 f.

Les yeux bleus de Mistassini

  • FORGUES, Valérie, « Adèle encore une fois, roman ; suivi de Relations fraternelles et quête identitaire dans trois romans québécois contemporains : L'enfant migrateur (Aude), Après la nuit rouge (Christiane Frenette), Les yeux bleus de Mistassini (Jacques Poulin) », mémoire de maîtrise, département d'études littéraires, Université Laval, 2010, 130 f.
  • OUELLET, Geneviève, « Jacques Poulin : Québec, comme une empreinte au coeur », Québec français, n° 151 (automne 2008), p. 33-36.
  • MORENCY, Jean, « Dérives spatiales et mouvances langagières : les romanciers contemporains et l'Amérique canadienne-française », Francophonies d'Amérique, n° 26 (2008), p. 27-39.
  • MARTEL, Kareen, « L'intratextualité dans Les yeux bleus de Mistassini de Jacques Poulin », mémoire de maîtrise, département des lettres françaises, Université d'Ottawa, 2006, 100 f.

Volkswagen blues

  • GAUVIN, Lise, « Le palimpseste poulinien : réécritures, emprunts, autotextualités », Romanica Silesiana, n° 2 (2007), p. 190-203.
  • YOTOVA, Rennie, « Jacques Poulin, Volkswagen blues (1984) », dans Pierre MOREL (dir.), Parcours québécois. Introduction à la littérature du Québec, Kichinez, Cartier, 2007, p. 144-155.
  • SAPP, Robert, « Linguistic Vagabondage : The Driving Force in Jacques Poulin's Volkswagen blues », Romance Notes, vol. 48, n° 3 (2008), p. 345-353.
  • MORENCY, Jean, « Dérives spatiales et mouvances langagières : les romanciers contemporains et l'Amérique canadienne-française », Francophonies d'Amérique, n° 26 (2008), p. 27-39.
  • ROSENSTREICH, Susan L., « God the Father or Mother Earth ? Nouvelle France in Two Quebec Novels of the 1980s », L'esprit créateur, vol. 48, n° 1 (printemps 2008), p. 120-130.

[ensemble de l'oeuvre]

  • ANOLL, Lidia, « Québec de l'écriture, Québec du coeur : un regard porté sur l'oeuvre de Jacques Poulin », dans Anna Paola MOSSETTO et Jean-François PLAMONDON (dir.), Lectures du Québec. Actes du colloque du Centro Interuniversitario di Studi Quebecchesi, Turin, 27-29 février 2008, Bologne, Pendragon, 2009, p. 157-173.
  • VACHON, Karine, « La transfictionnalité dans l'oeuvre de Jacques Poulin », mémoire de maîtrise, département d'études littéraires, Université du Québec à Chicoutimi, 2009, 105 f.
  • RICHARD, Chantal, « L'hétérolinguisme littéraire dans le roman francophone en Amérique du Nord à la fin du XXe siècle », thèse de doctorat, département d'études françaises, Université de Moncton, 2004, 479 f.

  • DUPUIS, Gilles, « Jacques Poulin, romancier de la dérive », Études québécoises. Revue internationale de l'ACEQ, n° 1 (2007), p. 25-42.
  • BOUÉ, Pilar Andrade, « Poétique de l'intertextualité dans les romans de Jacques Poulin », Cuadernos de investigacion filologica, vol. 29-30 (2003-2004), p. 235-248.