Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Jacques Roubaud

jacques_roubaud.jpg

Né à Caluire-et-Cuire (Rhône) en 1932, l’éclectique Jacques Roubaud est à la fois mathématicien et poète, poéticien et romancier, auteur pour enfants et traducteur (liste non exhaustive). Il passe une partie de son enfance dans les Corbières et à Carcassonne avant de rejoindre Paris à la Libération. Prenant rapidement conscience de son « inaptitude à devenir un fils spirituel d’Aragon », il s’arrache vivement à la gravité post-surréaliste et travaille de concert avec Action Poétique et la revue Change. Dès 1966, il rejoint avec Georges Perec le premier cercle de l’Ouvroir de Littérature Potentielle (Oulipo), fondé par Raymond Queneau et François Le Lionnais. Depuis, traduit dans de nombreuses langues, le très prolixe Jacques Roubaud continue de revisiter avec aisance tous les genres et, en brouillant leurs frontières, se plaît à les renouveler. Sa poésie combine de façon inédite à la fois lyrisme et formalisme (Quelque chose noir (1986), La Forme d’une Ville… (1999), Churchill 40 et autres sonnets de voyage (2003). Avec La Vieillesse d’Alexandre (1978) ou Poésie, etc. Ménage (1995), Jacques Roubaud livre ses réflexions théoriques sur la poésie d’hier et ses avatars actuels. Les nombreux volumes d’une autobiographie marquée par le deuil se présentent comme un traité de mémoire chiffré et étiré dans le temps : Le Grand Incendie de Londres – La Destruction (1989), La Boucle (1995), Mathématique : (1997), Poésie : (2000), La Bibliothèque de Warburg (2002), Impératif Catégorique (2008). Quant à la trilogie consacrée à la Belle Hortense (1985, 1987, 1990), elle permet au roman de se lover autour de cette forme poétique qu’est la sextine. Texte après texte, Roubaud étoile et sédimente ainsi une œuvre devenue incontournable dans le paysage littéraire contemporain.

Liens externes

  • Page consacrée à Jacques Roubaud sur le site de l'OuLiPo
  • Bibliographie des textes de Roubaud (arrêtée à 1997) établie par Pierre Lusson, sur le site de La Licorne, revue de l’Université de Poitiers.

Dossier élaboré par Christophe Reig

Œuvres

Bibliographie complète

  • Poésies juvéniles (1944)
  • Voyage du soir (1952)
  • Morphismes rationnels et algébriques dans les types d’A-algèbres discrètes à une dimension, thèse (1968)
  • ∈ (1967)
  • Petit traité invitant à la découverte de l’art subtil du go (1969) avec Pierre Lusson et Georges Perec
  • Mono no aware (le sentiment des choses) (1970)
  • Trente et un au cube (1973)
  • Autobiographie, chapitre dix, poèmes avec des moments de repos en prose (1977)
  • Graal théâtre III-VI : Gauvain et le chevalier vert, Lancelot du Lac, Perceval le Gallois, L’enlèvement de Guenièvre (1977) avec Florence Delay
  • Graal Fiction (1978)
  • La Vieillesse d’Alexandre, essai sur quelques états récents du vers français (1978)
  • Io et le loup, dix-sept plus un plus plus un haïku en ouliporimen (1981)
  • Dors (1981)
  • Les animaux de tout le monde (1983)
  • Graal théâtre I et II : Joseph d’Arimathie, Merlin l’enchanteur (1981) avec Florence Delay
  • Le train traverse la nuit, vers l’alexandrin de longueur variable (1984)
  • La Belle Hortense (1985)
  • La Fleur inverse, essai sur l’art formel des troubadours (1986)
  • Quelque chose noir (1986)
  • L’Enlèvement d’Hortense (1987)
  • Le Grand Incendie de Londres, récit avec incises et bifurcations (1989)
  • L’Hexaméron (1990) avec Michel Chaillou, Michel Deguy, Florence Delay, Natacha Michel et Denis Roche
  • La Forme du sonnet français de Marot à Malherbe. Recherche de seconde rhétorique, thèse de doctorat d’État (1990)
  • La Princesse Hoppy ou le conte du Labrador (1990)
  • L’Exil d’Hortense (1990)
  • La pluralité des mondes de Lewis (1991)
  • Les animaux de personne (2004)
  • L’invention du fils de Leoprepes, poésie et mémoire (1993)
  • N-ines, autrement dit quenines, encore (1993)
  • La boucle (1993)
  • Mathématique : (1997)
  • Poésie, etcetera, ménage (1995)
  • La fenêtre veuve, prose orale, (1996)
  • Trois ruminations (1996)
  • Quel avenir pour la mémoire ? (1997)
  • L’abominable tisonnier de John McTaggart Ellis McTaggart, et autres vies plus ou moins brèves (1997)
  • Poésie : (2000)
  • Le Chevalier silence, une aventure des temps aventureux (1997)
  • La Dernière balle perdue (1997)
  • La ballade et le chant royal (1997)
  • La forme d’une ville change plus vite, hélas, que le cœur des humains. Cent cinquante poèmes. 1991-1998 (1999)
  • Menu, menu (2000)
  • Traduire, journal (2000)
  • Le crocodile (2001)
  • La Bibliothèque de Warburg. Version mixte (2002)
  • Grande Kyrielle du Sentiment des choses (2003)
  • Churchill 40 et autres sonnets de voyage (2004)
  • Tokyo infra-ordinaire, Inventaire-Invention (2005)
  • Graal théâtre : Joseph d’Arimathie - Merlin l’enchanteur - Gauvain et le Chevalier Vert - Perceval le Gallois - Lancelot du Lac - L’enlèvement de la reine - Morgane contre Guenièvre - Fin des Temps Aventureux - Galaad ou la Quête - La tragédie du roi Arthur (2005) avec Florence Delay
  • Cœurs (2006)
  • Nous, les moins-que-rien, fils ainés de personne, multiroman (2006)
  • 128 poèmes … composés en langue française, de Guillaume Apollinaire à 1968 (2006)
  • Parc Sauvage (2008)
  • Impératif catégorique (2008)
  • La dissolution (2008)
  • Éros mélancolique (2009) avec Anne F. Garréta
  • Le Grand Incendie de Londres [réédition des 5 premières branches du Projet en un seul volume] (2009)
  • Les Fastes (2009) avec Jean-Paul Marcheschi
  • Ciel et terre et ciel et terre, et ciel (2009)
  • Ode à la ligne 29 des autobus parisiens (2012)
  • Quasi-Cristaux. Un choix de sonnets en langue française de Lazare Carnot (1820) à Emmanuel Hocquard (1998) (2013)
  • Octogone. Livre de poésie, quelquefois prose (2014)


Jacques Roubaud (auteur)
NomCompletJacques Roubaud
NomRoubaud
PrénomJacques
Afficheroui

Outils de la page

complaint