Documentation critique sur les auteurs contemporains de langue française

Accueil » ...

Marie NDiaye



    Marie NDiaye est née à Pithiviers, en France, le 4 juin 1967. Elle a fait des études de linguistique à la Sorbonne et a obtenu une bourse de l’Académie de France pour étudier à la Villa Médicis, à Rome. Marie NDiaye s’est mise à l’écriture très tôt, vers l’âge de douze ans. À dix-sept ans, elle publie son premier roman,
Quant au riche avenir, aux Éditions de Minuit. Son roman En famille connait du succès lors de sa publication en 1990 et la consécration suit en 2001 avec le roman Rosie Carpe qui lui vaut l’obtention du Prix Femina. Si Marie NDiaye est avant tout une romancière, elle a aussi écrit pour le théâtre, notamment Papa doit manger, pièce qui fait partie du répertoire de la Comédie Française. Elle a également publié un recueil de nouvelles, en 2004, intitulé Tous mes amis.



Bibliographie complète des œuvres

Liens externes :

- Hommage à NDiaye sur remue.net
- Entretien avec NDiaye sur Lire : le magazine littéraire
- Recension d'articles et d'entrevues sur Marie NDiaye - ARGEC
                                                                                                           
                                                                                                                        Responsable : Simon Brousseau


Note : Seules les cinq dernières références indexées sont affichées pour chacune des oeuvres. Cliquez sur le lien « Liste de toutes les références » pour consulter la liste complète.

Documentation critique — références par œuvre

Autoportrait en vert

  • CONNON, Daisy, « Marie NDiaye's haunted house : uncanny autofiction in Autoportrait en vert », dans Margaret-Anne HUTTON (dir.), Redefining the Real : The Fantastic in Contemporary French and Francophone Women's Writing, Bern, Peter Lang, 2009, p. 245-260.
  • DELVAUX, Martine, et Jamie HERD, « Comment faire apparaître Écho ? Soeurs, saintes et sibylles de Nan Goldin et Autoportrait en vert de Marie NDiaye », Protée, vol. 35, no 1 (printemps 2007), p. 29-39.

En famille

  • MCNEE, Lisa, « Ourika en famille : mémoire collective et altérité », dans Michael BISHOP et Christopher ELSON (dir.), French Prose in 2000, Amsterdam, Rodopi (Faux titre), 2002, p. 225-232.
  • MOUDILENO, L., « Délits, détours et affabulation : l'écriture de l'anathème dans En famille de Marie Ndiaye », The French Review, vol. 71, no 3 (1998), p. 442-453.
  • HERTICH, Alexander, « The search for place and identity in Marie NDiaye's En famille », The French Review, vol. 78, no 4 (2005), p. 718-728.
  • TEKO-AGBO, K. Ambroise, « En famille or the problematic of alterity », Research in African Literatures, vol. 26, no 2 (été 1995), p. 158-169.

Hilda

  • RUNDLE, Erika, « Translating Marie NDiaye », PAJ : a Journal of Performance & Art, vol. 28 (janvier 2006), p. 78-81.

La femme changée en bûche

  • VOLET, Jean-Marie, La parole aux africaines, ou l'idée de pouvoir chez les romanciers d'expression française de l'Afrique sub-saharienne, Amsterdam / Atlanta, Rodopi, 1993, 367 p.  
  • LITTLE, J.P., « The Legacy of Medea : Mariama Ba, Un chant écarlate and Marie NDiaye, La femme changée en bûche », Modern Language Review, vol. 95, no 2 (avril 2000), p. 362-374.

La Sorcière

  • FLOREY, Sonya, « Personnages en quête d'eux-mêmes (Marie NDiaye). L'identité en question », Versants, no 52 (2006), p. 31-51.
  • MOTTE, Warren F., « Marie NDiaye's Sorcery », dans Fables of the Novel : French Fiction since 1990, Normal, Ill., Dalkey Archive Press, 2003, p. 113-134.

Mon coeur à l'étroit

  • BONOMO, Sara, « Chemins différents. Marie NDiaye et Régis Jauffret », dans M. T. Jacquet (dir.), Papier-villes, Bari, Éditions B. A. Graphis (Marges critiques/Margini critici), 2008, p. 22-35.

Papa doit manger

  • DEMEYÈRE, Annie, « Père amant, père absent... la figure paternelle entre absence et imposture dans Papa doit manger de Marie NDiaye », dans Murielle Lucie CLÉMENT et Sabine VAN WESEMAEL (dir.), Relations familiales dans les littératures française et francophones des XXe et XXIe siècles. La figure du père, Paris, l'Harmattan, 2008, p. 69-75.

Providence

  • MEURÉE, Christophe, « Baratin et bouche cousue : mensonge, vérité, silence dans les théâtres de Marie NDiaye et de Bernard-Marie Koltès », Interférences littéraires, no 1 (novembre 2008), [En ligne].

Rosie Carpe

  • DUCLOT-CLÉMENT, Nathalie, « Encres et ancrages. Marquage du corps et dérives métaphoriques, Maryse Condé, Toni Morrison, Marie NDiaye », dans Micéala SYMINGTON et Béatrice BONHOMME (dir.), Libres horizons. Pour une approche comparatiste. Lettres francophones imaginaires. Hommage à Arlette et Roger Chemain, Paris, L'Harmattan, 2008, p. 407-422.

  • TERMITE, Marinella, « Pour une écriture végétale », dans Matteo MAJORANO (dir.), Tendance-présent, Bari, B.A. Graphis (Marges critiques/Margini critici, 8), 2007, p. 213-239.
  • NISSIM, Liana, « L’extrême contemporain dans les marges. Trois cas exemplaires », dans Matteo MAJORANO (dir.), Le goût du roman, Bari, B.A. Graphis (Marges critiques/Margini critici, 1), 2002, p. 103-119.
  • COYAULT, Sylviane, « L'écrivain et le moraliste : une crise des valeurs ? », Publifaraum,  2008, [En ligne].
  • FLOREY, Sonya, « Personnages en quête d'eux-mêmes (Marie NDiaye). L'identité en question », Versants, no 52 (2006), p. 31-51.
  • BRICCO, Elisa, « Marginales et solitaires dans les romans de Sylvie Germain, Dominique Mainard, Marie NDiaye et Marie Redonnet », dans Michel COLLOMB (dir.), L'empreinte du social dans le roman depuis 1980, Montpellier, Université Paul-Valéry (Centre d'étude du XXe siècle), 2005, p. 259-269.
  • BRUNEL, Pierre, « Marie NDiaye, Rosie Carpe. Musique répétitive », dans Voix Autres, Voix Hautes, Paris, Klincksieck, 2002, p. 207-221.
  • BONOMO, Sara, « La mise en oeuvre de la peur dans le roman d'aujourd'hui : Rosie Carpe de Marie NDiaye », Travaux de littérature, vol. 17 (2004), p. 217-229.
  • FOURTON, Maud, « Marie Ndiaye, Rosie Carpe : du tant bien que mal au malgré tout. Une fiction de l'ambivalence et de la complexité », dans Aline MURA-BRUNEL (dir.), Retour du romanesque, New York, Ropodi, p. 49-63.
  • BONNET, Véronique, « Où situer Marie NDiaye ? », Africultures (le site et la revue de référence des cultures africaines), 19 juillet 2002, [document en ligne].

[ensemble de l'oeuvre]

  • JORDAN, Shirley Ann, « Telling Tales : Marie NDiaye's Mythopoeic Imagination », dans Contemporary French Women's Writing : Women's Visions, Women's Voices, Women's Lives, Bern, Peter Lang (Modern French Identities, 37), 2004, p. 151-183.
  • GRAUBNER, Hans-Joachim, « "Je me suis dis" : Und es genügt nicht : Marie NDiaye und der Wert der Identität », dans Wolfgang ASHOLT (dir.), Intertextualität und Subversivität : Studien zur Romanliteratur der achtziger Jahre in Frankreich, Heidelberg, Universitätsverlag Carl Winter, 1994, p. 263-275.
  • GALLI PELLIGRINI, Rosa, « Spostamenti, deambulazioni, fughe nei romanzi di Marie NDiaye : pulsioni e impedimenti », Nuova Corrente, vol. 56, n° 144 (2009), p. 289-307.
  • GALLI PELLEGRINI, Rosa, « Fantasticheria, fantastico, grottesco : il trattamento del drammatico nei romanzi di Marie NDiaye », Transparenze, nos 27-28 (2006), p. 175-192.


  • DUFFY, Jean, « Liminality and Fantasy in Marie Darrieussecq, Marie NDiaye and Marie Redonnet », Modern Language Notes, vol. 124, n° 4 (2009), p. 901-928.
  • DELTEL, Danielle, « Marie NDiaye : l'ambition de l'universel », Notre librairie. Revue du livre : Afrique, Caraïbes, Océan Indien, n° 118 (1994), p.111-117.
  • MOURALIS, Bernard, « Marie NDiaye ou la recherche de l'essentiel », Notre librairie. Revue du livre : Afrique, Caraïbes, Océan Indien, n° 118 (1994), p.108-110.
  • CONNON, Daisy, Subjects Not-at-Home : Forms of the Uncanny in the Contemporary French Novel : Emmanuel Carrère, Marie NDiaye, Eugène Savitzkaya, Amsterdam, Rodopi (Faux titre, 347), 2010, 295 p.
  • CAZENAVE, Marie, « Entre migration et errance dans quelques oeuvres de Marie NDiaye », mémoire de master 1, département de Lettres et Arts, Université Stendhal - Grenoble 3, 2010, [n.f.].
  • BARNET, Marie-Claire, « Espèce de vilaine fée ou comment les esprits revinrent à Ève Brulard : la sorcière dans l'oeuvre de Marie NDiaye », dans Margaret-Anne HUTTON (dir.), Redefining the Real : The Fantastic in Contemporary French and Francophone Women's Writing, Bern, Peter Lang, 2009, p. 225-244.
  • ASIBONG, Andrew, « Moja sestra : Marie NDiaye and the Transmission of Horrific Kinship », dans Isabelle McNeill et Bradley Stephens (dir.), Transmissions : Essays in French Literature, Thought and Cinema, Bern, Peter Lang, 2007, p. 95-112.
  • TERMITE, Marinella, « Les couleurs de La Naufragée », dans Andrew ASIBONG et Shirley JORDAN (dir.), Marie NDiaye. L’étrangeté à l’œuvre, Paris, Presses Universitaires du Septentrion, 2009, p. 53-63.
  • PORFIDO, Ida, « Trois femmes puissantes de Marie NDiaye, ou ‘comment s’extraire […] de ce rêve infini, impitoyable, qui n'était autre que la vie même’ », dans Matteo MAJORANO (dir.), Ecrire le fiel, Bari, B.A. Graphis (Marges critiques/Margini critici, 15), 2010, p. 32-44.
  • SNAUWAERT, Maïté, « La bataille identitaire. (Auto)portraits et photographies chez Marie NDiaye », La Licorne, n° 84 (2009), p.149-165.
  • ASIBONG, Andrew et Shirley JORDAN (dir.), Marie NDiaye : l'étrangeté à l'oeuvre, Paris, Presses Universitaires du Septentrion, 2009, 228 p.
  • KAČKUTÉ, EGLÉ, « La métaphore de la famille chez Marie NDiaye », dans Murielle Lucie CLÉMENT et Sabine VAN WESEMAEL (dir.), Relations familiales dans les littératures française et francophones des XXe et XXIe siècles. La figure de la mère, Paris, l'Harmattan, 2008, p. 273-281.
  • RABATÉ, Dominique, Marie NDiaye, Paris, Textuel (Auteurs), 2008, 116 p.
  • SIMON, Anne, et Audrey LASSERRE (dir.), Nomadismes des romancières contemporaines de langue française, Paris, Presses de la Sorbonne Nouvelle, 2008, 216 p.
  • BISHOP, Michael, « Modes de conscience. Germain, NDiaye, Lépront et Sallenave », dans Jan BAETENS et Dominique VIART (dir.), Écritures contemporaines, vol. 2, Minard (Lettres modernes), 1999, p. 99-114.
  • KAPI, Catherine Afua, « Writing as a Cultural Negotiation : A Study of Mariama Ba, Marie NDiaye and Ama Ata Aidoo », thèse de doctorat, Faculty of Arts and Sciences, Louisiana State University, 2006, 225 f.
  • FLÜGGE, Manfred, « Avantgarde wider Willen : Jean Echenoz, Patrick Deville, Eric Chevillard, Marie NDiaye, Hélène Merlin, Marie Redonnet », dans Die Widerkehr des Spieler. Tendenzen des Französische Roman nach Sartre, Marburg, Hitzeroth, 1993, p. 54-64.
  • COTILLE-FOLEY, Nora, « Postmodernité, non-lieux et mirages de l'anamnèse dans l'oeuvre de Marie NDiaye », French Forum, vol. 31, no 2 (printemps 2006), p. 81-94.
  • COTTILLE-FOLEY, Nora, « Permanence et métamorphose : l'évolution du lieu de mémoire Paris-Province de J.K. Huysmans à Marie NDiaye », Essays in French Literature, no 43 (juillet 2006), p. 47-64.
  • VIART, Dominique, et Bruno VERCIER, La littérature française au présent : héritage, modernité, mutations, Paris, Bordas, 2005, 511 p.  
  • LINDON, Mathieu, Je vous écris : récits critiques, Paris, POL, 2004, 151 p.
  • ROUSSOS, Katherine, « Le réalisme magique en quête de liberté chez des romancières contemporaines : Maryse Condé, Marie NDiaye, Sylvie Germain », thèse de doctorat, département de lettres modernes, Université Paul Valéry (Montpellier), 2005, 492 f.
  • SARREY-STRACK, Colette, Fictions contemporaines au féminin : Marie Darrieussecq, Marie NDiaye, Marie Nimier, Marie Redonnet, Paris, L'Harmattan, 2002, 276 p.
  • GALLI PELLEGRINI, Rosa, « Marie NDiaye : de l'abandon à la (ré)-appropriation. Thèmes et techniques romanesques », dans Rosa GALLI PELLEGRINI (dir.), Trois études sur le roman de l'extrême contemporain : Marie Ndiaye, Sylvie Germain, Michel Chaillou, Paris/Fasano, PU de Paris-Sorbonne, 2004, p. 9-49.
  • MICHEL, N., « Marie NDiaye : Plis et replis dans le roman français », Critique, vol. 53, no 605 (1997), p. 734-744.
  • RYE, Gill, « New Women's Writing in France », Modern & Contemporary France, vol. 10, no 2 (mai 2002), p. 165-175.
  • MOUDILENO, Lydie, « Marie NDiaye's Discombobulated Subject », Substance, vol. 35, no 3 (no 111 - 2006), p. 83-94.