Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Mongo Beti

Mongo Beti est, sans contredit, l’un des écrivains les plus prolifiques et les plus reconnus du Cameroun. Né sous le nom d’Alexandre Biyidi-Awala, l’auteur est né en 1932, à Akométam, à 60 kilomètres de Yaoundé. Après des études en philosophie-lettres, il s’inscrit à la faculté des lettres d’Aix-en-Provence, en 1951. En 1953, il publie la nouvelle « Sans haine et sans amour » dans la revue Présence Africaine (no 14, p. 213-220), sous le pseudonyme d’Eza Boto. L’année suivante, Ville cruelle paraît aussi sous ce pseudonyme (Éditions Présence Africaine). À partir de 1956, ses romans et essais sont publiés sous le pseudonyme Mongo Beti. Parmi ces textes, Main basse sur le Cameroun, autopsie d’une décolonisation (Maspero) est interdit en France en 1972.

À partir de 1958, il occupe différents postes de professeur de lettres en France. En 1978, il lance la revue Peuples noirs - Peuples africains, publiée jusqu’en 1991. Après 32 années d’exil, Mongo Beti retourne au Cameroun en 1991 avant de s’y réinstaller définitivement en 1994. La même année, il fonde la Librairie des Peuples noirs à Yaoundé, tout en continuant de publier ses textes en France. Il demeure au Cameroun jusqu’à son décès, survenu en 2001 à Douala.

Informations tirées de :
KOM Ambroise (dir.), « Repères », Dossier « Remember Mongo Beti », Bayreuth African Studies, no 67 (2003), p. 7-8.

Liens externes :

Dossier élaboré par Nathalie Courcy et Virginie Savard

Documentation critique classée par oeuvre

Bibliographie complète

Sans haine et sans amour (1953)
Ville cruelle (1954)
Le Pauvre Christ de Bomba (1956)
Mission terminée (1957)
Le Roi miraculé : chronique des Essazam (1958)
Main basse sur le Cameroun : autopsie d’une décolonisation (1972)
Les Procès du Cameroun : autopsie d’une décolonisation (1972)
Perpétue et l’habitude du malheur (1974)
Remember Ruben (1974)
Peuples noirs, peuples africains (1978)
La Ruine presque cocasse d’un polichinelle : Remember Ruben 2 (1979)
Les Langues africaines et le Néo-colonialisme en Afrique francophone (1982)
Les Deux Mères de Guillaume Ismaël Dzewatama, futur camionneur (1983)
La Revanche de Guillaume Ismael Dzewatama (1984)
Lettre ouverte aux Camerounais, ou, La deuxième mort de Ruben Um Nyobé (1986)
Dictionnaire de la négritude avec Odile Tobner et la participation de collab. de la revue Peuples noirs - Peuples africains (1989)
La France contre l’Afrique : retour au Cameroun (1993)
L’Histoire du fou (1994)
Trop de soleil tue l’amour (1999)
Branle-bas en noir et blanc (2000)
Africains si vous parliez (2005)
Mongo Beti parle : Testament d’un esprit rebelle (2006)



Mongo Beti (auteur)
NomCompletMongo Beti
NomBeti
PrénomMongo
Afficheroui

Outils de la page