Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Pascal Quignard

Né en 1948 à Verneuil-sur-Avre, Pascal Quignard fait des études de philosophie avant d’enseigner à l’université de Vincennes ainsi qu’à l’École pratique des hautes études. Il publie un premier essai en 1969, L’Être du balbutiement, consacré à Leopold von Sacher-Masoch et qui lui permet de se faire remarquer par le milieu littéraire. Louis-René des Forêts l’invite dès lors à collaborer à la revue L’Éphémère, ce qu’il fait jusqu’en 1972. Il se joint ensuite au comité de lecture des éditions Gallimard, maison pour laquelle il occupe divers postes reliés au service littéraire jusqu’en 1994. Si son oeuvre est d’ores et déjà reconnue par ses pairs, c’est la parution des romans Le Salon du Wurtemberg et Les Escaliers de Chambord qui lui permet de rejoindre le grand public. Depuis, l’auteur poursuit la rédaction d’une oeuvre dense et singulière, aussi musicale qu’érudite, et qu’il définit lui-même d’« agénérique ». Il se consacre aujourd’hui principalement à l’écriture du cycle Dernier Royaume, amorcé en 2002 avec Les ombres errantes.

Historique des prix reçus :

  • 1980 - Prix des Critiques, Carus
  • 1991 - Prix de la langue française
  • 1998 - Prix France Culture, Vie secrète
  • 1998 - Grand prix de littérature de la SGDL, Vie secrète
  • 2000 - Grand prix du roman de l’Académie française, Terrasse à Rome
  • 2002 - Prix Goncourt, Les ombres errantes
  • 2006 - Grand prix Jean-Giono, Villa Amalia

Liens externes :

Dossier élaboré par Maude Poissant, Viviane Asselin et Audrey Thériault

Documentation critique classée par oeuvre

Bibliographie complète

  • L’Être du balbutiement (1969)
  • La parole de la Délie. Essai sur Maurice Scève (1974)
  • Michel Deguy (1975)
  • Le lecteur (1976)
  • Carus (1979)
  • Le secret du domaine (1980)
  • Les tablettes de buis d’Apronenia Avitia (1984)
  • Le vœu de silence. Essai sur Louis-René des Forêts (1985)
  • Le salon du Wurtemberg (1986)
  • Une gêne technique à l’égard des fragments (1986)
  • La leçon de musique (1987)
  • Les escaliers de Chambord (1989)
  • Albucius (1990)
  • La raison (1990)
  • Petits traités (1990)
  • La nuit et le silence. Essai sur Georges de La Tour (1991)
  • Tous les matins du monde (1991)
  • La Frontière (1992)
  • Le nom sur le bout de la langue (1993)
  • L’Amour conjugal (1994)
  • L’Occupation américaine (1994)
  • Le sexe et l’effroi (1994)
  • Les Septante (1994)
  • Rhétorique spéculative (1995)
  • La haine de la musique (1996)
  • Vie secrète (1998)
  • Terrasse à Rome (2000)
  • Tondo (2002)
  • Les ombres errantes (2002)
  • Sur le jadis (2002)
  • Abîmes (2002)
  • Inter aerias fagos (2005)
  • Pour trouver les enfers (2005)
  • Les paradisiaques (2005)
  • Sordidissimes (2005)
  • Écris de l’éphémère (2005)
  • Ethelrude et Wolframm (2006)
  • Quartier de la Transportation (2006)
  • L’enfant au visage couleur de la mort (2006)
  • Requiem (2006)
  • Le Petit Cupidon (2006)
  • Triomphe du temps (2006)
  • Villa Amalia (2006)
  • La nuit sexuelle (2007)
  • Boutès (2008)
  • La barque silencieuse (2009)
  • Lycophron et Zétès (2010)
  • Medea (2011)
  • Les Solidarités mystérieuses (2011)
  • Les désarçonnés (2012)
  • L’origine de la danse (2013)
  • Leçons de Solfège et de piano (2013)
  • La suite des chats et des ânes (2013)
  • Mourir de penser (2014)
  • Sur l’image qui manque à nos jours (2014)
  • Sur l’idée d’une communauté de solitaires (2015)
  • Critique du jugement (2015)
  • Princesse vieille reine (2015)
  • Vita e morte di Nitardo (2016)


Pascal Quignard (auteur)
NomCompletPascal Quignard
NomQuignard
PrénomPascal
Afficheroui

Outils de la page

complaint