Documentation critique sur les auteurs contemporains de langue française

Accueil » ...

Pierre Michon

Pierre Michon est né le 28 mars 1945, aux Cards, dans la Creuse où ses parents étaient instituteurs. Lycéen à Guéret, il étudie ensuite les lettres à l’université de Clermont-Ferrand (maîtrise sur le théâtre d’Artaud). Son premier texte paraît lorsqu’il a 37 ans, après quelques années consacrées aux études littéraires et au théâtre.

(Extrait du site des éditions Verdier : http://www.editions-verdier.fr/v2/auteur-michon.html)

Photographie de M. Michel Vanden Eeckhoudt

Historique des prix reçus :

- Grand Prix SGDL 2004 de littérature pour l’ensemble de l’œuvre
- Prix Décembre, 2002 (Abbés et Corps du roi)
- Prix Louis Guilloux, 1997 (La Grande Beune)
- Prix de la Ville de Paris, 1996 pour l’ensemble de l’œuvre
- Prix France Culture, 1984 (Vies minuscules)

Liens externes :

- Site des éditions Verdier
- Dossier Pierre Michon à la librairie Initiales
- Pierre Michon sur remue.net
- Recension d'articles et d'entrevues sur Pierre Michon - ARGEC
- Documentaire mettant en scène Pierre Michon, Jean Echenoz, François Bon, Pascal Quignard ainsi que Pierre Bergounioux, sur le blog de François Bon

Note : Seules les cinq dernières références indexées sont affichées pour chacune des œuvres. Cliquez sur le lien « Liste de toutes les références » pour consulter la liste complète.

Dossier élaboré par Maude Poissant - Responsable : Josée Marcotte

Documentation critique — références par œuvre

Abbés

  • THIBAULT, Louis-Jean, « Pierre Michon : l'art de faire réapparaître des vies », Liberté, no 260 (mai 2003), p. 166-174.

Corps du roi

  • RABATÉ, Dominique, « Irrévérences ? (Sur quelques figures inversées de l'écrivain) », La Licorne, n° 86 (2009), p. 63-71.
  • DION, Robert, et Frances FORTIER, « Le portrait écrit et ses fonctions biographiques », La Licorne, n° 84 (2009), p. 13-27.
  • RIOUX, Annie, « L'image de l'écrivain au péril de sa représentation : Corps du roi de Pierre Michon », mémoire de maîtrise, département des littératures, Université Laval, 2008, 95 f.
  • THIBAULT, Louis-Jean, « Pierre Michon : l'art de faire réapparaître des vies », Liberté, no 260 (mai 2003), p. 166-174.
  • MACÉ, Marielle, « "Le réel à l'état passé." Passion de l'archive et reflux du récit », Protée, vol. 35, no 3 (hiver 2007), p. 43-50.

L'Empereur d'Occident

  • BEAUDE, Pierre-Marie, « Pierre Michon et le paradigme arien », dans Agnès CASTIGLIONE (dir.), Pierre Michon, l'écriture absolue. Actes du 1er colloque international Pierre Michon, Saint-Étienne, Publications de l'Université de Saint-Étienne, 2002, p. 277-285.

La Grande Beune

  • CASTIGLIONE, Agnès, « L'espace crypté dans La Grande Beune de Pierre Michon », dans Pierre MASSON (dir.), L'envers du décor : duplicité du paysage littéraire, Nantes, Éditions Pleins Feux (Horizons comparatistes), 2003, p. 191-206.
  • DELASSUS, Laëtitia, « L'écriture narrative de Pierre Michon et Richard Millet », thèse de doctorat, faculté des lettres, Université Michel de Montaigne (Bordeaux 3), 2006, 526 f.
  • OUELLET, Pierre, « Le roman de la terre », dans Asiles. Langues d'accueil, Montréal, Fides (Métissages), 2002, p. 133-146.
  • FARRON, Ivan, « Terre(s) du désir. La Grande Beune ou l'écriture absolue », L'esprit créateur, vol. XLII, no 2 (été 2002), p. 62-75.
  • BLANCKEMAN, Bruno, « Pierre Michon : une poétique de l'incarnation », dans Agnès CASTIGLIONE (dir.), Pierre Michon, l'écriture absolue. Actes du 1er colloque international Pierre Michon, Saint-Étienne, Publications de l'Université de Saint-Étienne, 2002, p. 145-151.

Le roi du bois

  • GUICHARD, Jean-Paul, « Le jet d'or. Miction et fiction dans Le Roi du bois », dans Agnès CASTIGLIONE (dir.), Pierre Michon, l'écriture absolue. Actes du 1er colloque international Pierre Michon, Saint-Étienne, Publications de l'Université de Saint-Étienne, 2002, p. 71-80.

Maîtres et serviteurs

  • JÉRUSALEM, Christine, « Vies voilées, vies épinglées », dans Catherine DOUZOU et Lise GAUVIN (dir.), Frontières de la nouvelle de langue française. Europe et Amérique du Nord (1945-2005), Dijon, Éditions Universitaires de Dijon, 2006, p. 159-166.
  • FERRATO-COMBE, Brigitte, « Déplacements du modèle dans la fiction biographique de peintre : Christian Garcin, Guy Goffette, Pierre Michon », Recherches et travaux, vol. 68 (2006), p. 71-85.
  • JÉRUSALEM, Christine, « Maîtres et serviteurs de Pierre Michon : le manteau d'un récit », dans Agnès CASTIGLIONE (dir.), Pierre Michon, l'écriture absolue. Actes du 1er colloque international Pierre Michon, Saint-Étienne, Publications de l'Université de Saint-Étienne (C.I.E.R.E.C. - Travaux, no 105), 2002, p. 93-105.
  • MADELEINE-PERDRILLAT, Alain, « Pierre Michon et les maîtres anciens », dans Agnès CASTIGLIONE (dir.), Pierre Michon, l'écriture absolue. Actes du 1er colloque international Pierre Michon, Saint-Étienne, Publications de l'Université de Saint-Étienne, 2001, p. 39-44.
  • RICHARD, Jean-Pierre, « Comment devient-on Goya ? », dans Agnès CASTIGLIONE (dir.), Pierre Michon, l'écriture absolue. Actes du 1er colloque international Pierre Michon, Saint-Étienne, Publications de l'Université de Saint-Étienne, 2002, p. 11-19.

Rimbaud le fils

  • RABATÉ, Dominique, « Irrévérences ? (Sur quelques figures inversées de l'écrivain) », La Licorne, n° 86 (2009), p. 63-71.
  • DION, Robert, et Frances FORTIER, « Le portrait écrit et ses fonctions biographiques », La Licorne, n° 84 (2009), p. 13-27.
  • BLANCKEMAN, Bruno, « Rimbaud le fils de Pierre Michon : la spéculation narrative », dans Dominique DENÈS et Laurence KOHN-PIREAUX (dir.), Le récit et ses marges théoriques internes, Nancy, Presses Universitaires de Nancy, 2004, p. 123-130.
  • COMBE, Dominique, Poésies, Une saison en enfer. Illuminations d'Arthur Rimbaud (Essai et dossier), Gallimard (Foliothèque), 2004, 256 p.
  • FORTIER, Frances, « La biographie d'écrivain comme revendication de filiation : médiatisation, tension, appropriation », Protée, vol. 33, no 3 (hiver 2005), p. 51-64.

Trois auteurs

  • CROWLEY, Patrick, « Pierre Michon : Self-Performance and the Marchland of the Essay », dans Charles FORSDICK and Andrew STAFFORD (dir.), The Modern Essay in French. Movement, Instability, Performance, Bern, Peter Lang (Modern French Identities, vol. 41), 2005, p. 121-134.
  • CLÉMENT, Bruno, « "En miroir, en offrande" », dans Ivan FARRON et Karl KÜRTÖS (dir.), Pierre Michon entre pinacothèque et bibliothèque. Actes de la journée d'études organisée à l'Université de Zurich le 31 janvier 2002, New York / Berne, Peter Lang (Variations, vol. 4), 2003, p. 77-95.

Vie de Joseph Roulin

  • FERRATO-COMBE, Brigitte, « Déplacements du modèle dans la fiction biographique de peintre : Christian Garcin, Guy Goffette, Pierre Michon », Recherches et travaux, vol. 68 (2006), p. 71-85.
  • BEAULIEU, Étienne, et Sarah ROCHEVILLE, « L'autre incarnation : l'altérité de la lettre dans Vies minuscules et Vie de Joseph Roulin de Pierre Michon », dans Dominique LAPORTE (dir.), L'Autre en mémoire, Québec, Les Presses de l'Université Laval, 2006, p. 45-52.
  • VOIGNIER, Hubert, « Vie de Joseph Roulin : un portrait de seconde main ? », dans Agnès CASTIGLIONE (dir.), Pierre Michon, l'écriture absolue. Actes du 1er colloque international Pierre Michon, Saint-Étienne, Publications de l'Université de Saint-Étienne, 2002, p. 107-117.
  • CHABOT, Jacques, « Vie de Joseph Roulin : une "vie minuscule" », dans Agnès CASTIGLIONE (dir.), Pierre Michon, l'écriture absolue. Actes du 1er colloque international Pierre Michon, Saint-Étienne, Publications de l'Université de Saint-Étienne, 2002, p. 23-37.
  • ARNOULD, Elizabeth, « Portrait de l'artiste en facteur », dans Ivan FARRON et Karl KÜRTÖS (dir.), Pierre Michon entre pinacothèque et bibliothèque. Actes de la journée d'études organisée à l'Université de Zurich le 31 janvier 2002, New York / Berne, Peter Lang (Variations, vol. 4), 2003, p. 97-122.

Vies minuscules

  • TOBIASSEN, Elin Beate, « La Sibylle des Cards. Propos sur le scripturire de Vies minuscules », Littérature, n° 151 (2008), p. 31-48.
  • DAUNAIS, Isabelle, « Éthique et littérature : à la recherche d'un monde protégé », Études françaises, vol. 46, no 1 (2010), p. 63-75.
  • DEMANZE, Laurent, « Les possédés et les dépossédés », Études françaises, vol. 45, n° 3 (2009), p. 11-23.
  • TOBIASSEN, Elin Beate, « La Sibylle des Cards. Propos sur Vies minuscules de Pierre Michon », dans  La relation écriture-lecture. Cheminements contemporains. Éric Chevillard, Pierre Michon, Christian Gailly, Hélène Lenoir, Paris, L'Harmattan (Critiques littéraires), 2009, p.77-99.
  • DUCAS, Sylvie, « Père ou fils de ses oeuvres ? », dans Murielle Lucie CLÉMENT et Sabine VAN WESEMAEL (dir.), Relations familiales dans les littératures française et francophone des XXe et XXIe siècles : la figure du père, Tome 1, Paris, L'Harmattan, 2008, p. 173-184.

[ensemble de l'œuvre]

  • TLEMSANI-CANTIN, Jawad, « "Prête-moi ta plume que j'écrive un nom" : Gilles et Pierrot, des prénoms romanesques comme clef de la poétique de Michon », Narratologie, n° 9 (décembre 2008), p. 127-142.
  • TERMITE, Marinella, Vers la dernière ligne, préface de Marie Thérèse JACQUET, Bari, B.A. Graphis (Marges critiques/Margini critici, 4), 2006, p. 261-267.
  • JACQUET, Marie Thérèse, «Objets finis, esprit vagabond», préface à Marinella TERMITE, Vers la dernière ligne, Bari, B.A. Graphis (Marges critiques/Margini critici, 4), 2006, p. XIII-XXXII.
  • SECONDINO, Nicoletta, «Retour au XIXème siècle : Michon, Ernaux, Desbordes», dans Matteo MAJORANO (dir.), Tendance-présent, Bari, Edizioni B.A. Graphis (Marges critiques/Margini critici, 8), 2007, p. 261-273.
  • BARRABAND, « L'entretien avec Jean-Paul Sartre. Le questionnaire implicite du discours sur la littérature des écrivains Verdier », @nalyses. Revue de critique et de théorie littéraire, dossier Les entours de l'oeuvre (2010), [En ligne].