Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


LDAP: couldn't connect to LDAP server

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

Les deux révisions précédentes Révision précédente
oeuvres:26bis_impasse_du_colonel_foisy [2016/07/22 18:58]
Audrey Thériault
oeuvres:26bis_impasse_du_colonel_foisy [2016/07/22 19:01] (Version actuelle)
Audrey Thériault
Ligne 51: Ligne 51:
 Un survol de la dramaturgie québécoise des années 1980 et 1990 montre que plusieurs pièces mettent en scène des personnages écrivains et leurs œuvres, interrogeant par la même occasion les limites du genre dramatique. Parmi ces auteurs qui mettent en scène le théâtre, Normand Chaurette, Daniel Danis et René- Daniel Dubois proposent des pièces qui ont la particularité commune d’insérer dans le texte dramatique des morceaux textuels distincts, empruntés à d’autres genres. Dans //26bis, impasse du Colonel Foisy// (1983), Dubois met en présence le texte dramatique, le commentaire qu’il inspire, les notes de création d’un personnage auteur et différentes formes empruntées. Dans //Cendres de cailloux// (1992), Danis propose un mélange serré de caractéristiques appartenant aux formes dramatiques,​ lyriques et épiques. Dans //Le passage de l’Indiana//​ (1996), Chaurette explore les possibles relations entre le drame, le roman et la lettre. Dans ces trois pièces se trouvent donc insérées des formes étrangères au théâtre. Que ce soit matériellement ou par emprunt plus subtil à de grandes catégories génériques,​ le dialogue avec d’autres textes est toujours perceptible. Il est clair qu’une présence aussi envahissante de genres autres dans le drame n’est pas sans le bouleverser. Aussi, une première étude, formelle, permettra de montrer comment s’organise le mélange des genres dans les trois pièces analysées et quelles interprétations il est possible d’en tirer. Alors que //​26bis...//​ juxtapose les matériaux en présence, //Cendres de cailloux// et //Le passage de l’Indiana//​ hybrident les textes, devenant par le fait même des œuvres-systèmes. L’introduction dans le drame de morceaux textuels autres et de propriétés génériques empruntées n’est pas sans modifier la façon de recevoir la pièce de théâtre. Le texte inséré serait-il un indice de lecture pour ces pièces complexes? Une étude menée à partir des textes insérés et des réactions qu’ils suscitent tant au rang des personnages que chez le spectateur permettra de voir comment //26bis, impasse du Colonel Foisy//, //Cendres de cailloux// et //Le passage de l’Indiana//​ nous invitent à les lire. Enfin, ces trois pièces peuvent être considérées comme des échantillons de la dramaturgie québécoise des vingt dernières années. Mises en contexte, elles permettent d’en montrer quelques tendances. Ainsi, collage et hybridation textuelle pourraient s’inscrire comme deux étapes d’une autonomisation du drame québécois. Un survol de la dramaturgie québécoise des années 1980 et 1990 montre que plusieurs pièces mettent en scène des personnages écrivains et leurs œuvres, interrogeant par la même occasion les limites du genre dramatique. Parmi ces auteurs qui mettent en scène le théâtre, Normand Chaurette, Daniel Danis et René- Daniel Dubois proposent des pièces qui ont la particularité commune d’insérer dans le texte dramatique des morceaux textuels distincts, empruntés à d’autres genres. Dans //26bis, impasse du Colonel Foisy// (1983), Dubois met en présence le texte dramatique, le commentaire qu’il inspire, les notes de création d’un personnage auteur et différentes formes empruntées. Dans //Cendres de cailloux// (1992), Danis propose un mélange serré de caractéristiques appartenant aux formes dramatiques,​ lyriques et épiques. Dans //Le passage de l’Indiana//​ (1996), Chaurette explore les possibles relations entre le drame, le roman et la lettre. Dans ces trois pièces se trouvent donc insérées des formes étrangères au théâtre. Que ce soit matériellement ou par emprunt plus subtil à de grandes catégories génériques,​ le dialogue avec d’autres textes est toujours perceptible. Il est clair qu’une présence aussi envahissante de genres autres dans le drame n’est pas sans le bouleverser. Aussi, une première étude, formelle, permettra de montrer comment s’organise le mélange des genres dans les trois pièces analysées et quelles interprétations il est possible d’en tirer. Alors que //​26bis...//​ juxtapose les matériaux en présence, //Cendres de cailloux// et //Le passage de l’Indiana//​ hybrident les textes, devenant par le fait même des œuvres-systèmes. L’introduction dans le drame de morceaux textuels autres et de propriétés génériques empruntées n’est pas sans modifier la façon de recevoir la pièce de théâtre. Le texte inséré serait-il un indice de lecture pour ces pièces complexes? Une étude menée à partir des textes insérés et des réactions qu’ils suscitent tant au rang des personnages que chez le spectateur permettra de voir comment //26bis, impasse du Colonel Foisy//, //Cendres de cailloux// et //Le passage de l’Indiana//​ nous invitent à les lire. Enfin, ces trois pièces peuvent être considérées comme des échantillons de la dramaturgie québécoise des vingt dernières années. Mises en contexte, elles permettent d’en montrer quelques tendances. Ainsi, collage et hybridation textuelle pourraient s’inscrire comme deux étapes d’une autonomisation du drame québécois.
 ### ###
- 
  
 PLOURDE, Mélanie, « Mettre l'​écriture en scène : l'​autoreprésentation dans la dramaturgie québécoise des années quatre-vingt », mémoire de maîtrise, département d’études littéraires,​ Université du Québec à Montréal, 2000, 124 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise PLOURDE, Mélanie, « Mettre l'​écriture en scène : l'​autoreprésentation dans la dramaturgie québécoise des années quatre-vingt », mémoire de maîtrise, département d’études littéraires,​ Université du Québec à Montréal, 2000, 124 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

Outils de la page

complaint