Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


LDAP: couldn't connect to LDAP server

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

Les deux révisions précédentes Révision précédente
oeuvres:deja_l_agonie [2016/09/09 13:30]
Virginie Savard
oeuvres:deja_l_agonie [2016/09/09 15:11] (Version actuelle)
Virginie Savard
Ligne 13: Ligne 13:
 **Résumé**\\ **Résumé**\\
 L'​expérience migrante qui s'​adonne à une écriture du deuil encadre d'​autres ruptures que celle du déracinement,​ voire des brisures, parfois des traumas, qui précèdent ou succèdent à l'​exil,​ qui en sont issus ou qui s'y juxtaposent. Le deuil - un travail s'​affairant à délier le sujet de sa perte, le présent du passé - et la mélancolie - une impasse résultant de l'​intériorisation de cette perte, soit une répétition compulsive du passé - se côtoient dans l'​oeuvre de trois écrivains migrants du Québec actuel : Nadine Ltaif, Abla Farhoud et Marco Micone. L'​analyse s'​inspire de la psychanalyse pour insister sur cette notion de perte - sur la part de mélancolie dans le deuil - traversant les textes à l'​étude. Il nous revient de déceler dans la perte un rappel du morcellement fondamental sous-tendant toute subjectivité,​ à reconnaître la dérive ontologique que signale l'​expérience de l'exil et du trauma. L'​expérience migrante qui s'​adonne à une écriture du deuil encadre d'​autres ruptures que celle du déracinement,​ voire des brisures, parfois des traumas, qui précèdent ou succèdent à l'​exil,​ qui en sont issus ou qui s'y juxtaposent. Le deuil - un travail s'​affairant à délier le sujet de sa perte, le présent du passé - et la mélancolie - une impasse résultant de l'​intériorisation de cette perte, soit une répétition compulsive du passé - se côtoient dans l'​oeuvre de trois écrivains migrants du Québec actuel : Nadine Ltaif, Abla Farhoud et Marco Micone. L'​analyse s'​inspire de la psychanalyse pour insister sur cette notion de perte - sur la part de mélancolie dans le deuil - traversant les textes à l'​étude. Il nous revient de déceler dans la perte un rappel du morcellement fondamental sous-tendant toute subjectivité,​ à reconnaître la dérive ontologique que signale l'​expérience de l'exil et du trauma.
 +
 +[[http://​www.jstor.org/​stable/​25701921|Carrière,​ 2005, PDF]]
 ### ###
  

Outils de la page

complaint