Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


LDAP: couldn't connect to LDAP server

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

Les deux révisions précédentes Révision précédente
oeuvres:histoires_de_s_entendre [2016/09/01 22:51]
Audrey Thériault
oeuvres:histoires_de_s_entendre [2016/09/02 01:36] (Version actuelle)
Audrey Thériault
Ligne 5: Ligne 5:
 {{ oeuvres:​histoires_de_s_entendre.jpg?​100|}} {{ oeuvres:​histoires_de_s_entendre.jpg?​100|}}
  
-« La littérature est un des moyens par lesquels nous pouvons prendre conscience de l'​activité narrative qui nous est propre, par lesquels nous pouvons l'​élargir et en accroître la force et l'​étendue. La littérature,​ on ne la lit jamais qu'​avec l'​histoire qu'on est en train d'​inventer pour soi-même, qu'​avec l'​histoire en perpétuelle gestation de sa propre vie. Je dis histoire ou récit comme je dirais souffle. Jusqu'​au dernier souffle et à chaque souffle, il y a de l'​histoire qui coule en nous comme l'​oxygène dans le sang. Sans ce souffle qui nous crée et nous écrit, nos vies seraient dénuées de sens, de lien, d'​espace,​ de temps. Nous ne saurions ni rire, ni sourire, ni nous attrister. » (Quatrième de couverture)+« La littérature est un des moyens par lesquels nous pouvons prendre conscience de l'​activité narrative qui nous est propre, par lesquels nous pouvons l'​élargir et en accroître la force et l'​étendue. La littérature,​ on ne la lit jamais qu'​avec l'​histoire qu'on est en train d'​inventer pour soi-même, qu'​avec l'​histoire en perpétuelle gestation de sa propre vie. Je dis histoire ou récit comme je dirais souffle. Jusqu'​au dernier souffle et à chaque souffle, il y a de l'​histoire qui coule en nous comme l'​oxygène dans le sang. Sans ce souffle qui nous crée et nous écrit, nos vies seraient dénuées de sens, de lien, d'​espace,​ de temps. Nous ne saurions ni rire, ni sourire, ni nous attrister.  
 + 
 +C'est en préparant un cours sur la création littéraire,​ alors que j'ai dû faire l'​effort d'"​arrêter ma violence",​ c'​est-à-dire de sortir de cette alternance de fuite et de mutisme face à toute question concernant la création et la fiction, que j'ai commencé à regretter de n'​avoir jamais répondu de vive voix à aucune question, de n'​avoir jamais répondu que par une nouvelle histoire, et que j'ai voulu réparer ma méprise en essayant de transmettre ce que j'​avais reçu de meilleur et de pire pour que ma pensée ne soit pas, pour le moment, une espèce menacée. Or plus j'​avançais dans mon entreprise, plus les histoires se multipliaient,​ toujours plus séduisantes,​ plus agissantes et fertiles que mes lourdes explications. //Histoires de s'​entendre//​ veut rendre compte de cette tentative tardive de montrer que nous ne pouvons vivre, ni comme individu, ni comme groupe, sans les fictions qui nous fondent. » (Quatrième de couverture)
  
 ===== Documentation critique ===== ===== Documentation critique =====

Outils de la page

complaint