Action disabled: source

Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


L'invention du monde

Olivier Rolin, L’invention du monde, Paris, Seuil (Fiction et Cie), 1993.

« Faire tenir le monde dans un livre… ou au moins une journée du monde, celle de l’équinoxe de printemps 1989 : telle est l’ambition de ce roman, à la fois réaliste et délirant. Des milliers de personnages vivent et meurent dans ces pages, des centaines d’histoires et de lieux s’y croisent. Projet insensé, démesuré ? Il se peut, mais l’auteur ne croit pas que la littérature doive être nécessairement raisonnable ni modeste. »
(Quatrième de couverture)

Documentation critique

ROUX, Laurent, « De bosses et de creux », La femelle du requin, n° 20 (printemps 2003) , p. 50-53. +++ Article de revue

###Roux, 2003, HTML ###

MAJDALANI, Charif, « L’invention du roman : spectrographie de l’écriture d’Olivier Rolin dans L’invention du monde », Acanthes. Annales de lettres françaises, dossier « Olivier Rolin », n° 18 (2000), p. 65-100. +++ Article de revue

NIETSCH, Julia Florence, « L’invention d’un monde fragmenté », Acanthes. Annales de lettres françaises, dossier « Olivier Rolin », n° 18 (2000), p. 109-122. +++ Article de revue

ROOSE, Alexander, « L’invention du monde d’Olivier Rolin », dans Paul PELCKMANS et Bruno TRITSMANS (dir.), Écrire l’insignifiant: Dix études sur le fait divers dans le roman contemporain, Amsterdam, Rodopi, 2000, p. 117-133. +++ Chapitre de collectif

SUTER, Patrick, Le Journal et les Lettres, vol. 2 : « La presse dans l’œuvre : vers une écologie littéraire (Butor, Simon, Rolin) », Genève, Métis Presses (Voltiges), 2010, 154 p. +++ Monographie

### « tudiée à part, L’Invention du monde d’Olivier Rolin (1993) montre à quel point la littérature se trouve rythmée par le flux médiatique au moment même où la circulation électronique de l’information commence à concurrencer et à relayer la presse imprimée. La poétique de l’assemblage de textes, dont ce roman marque le point culminant, s’y trouve du coup déplacée : ce n’est plus l’espace graphique de la page du journal qui sert ici de paradigme, mais le flux informationnel du World Wide Web, anticipé de manière remarquable par le livre »
(Extrait d’un compte rendu) ###

RAVINDRANATHAN, Thangam, « Terra cognita. Figures du voyageur absolu », dans Là où je ne suis pas. Récits de dévoyage, Saint-Denis, Presses Universitaires de Vincennes (L’Imaginaire du texte), 2012. +++ Monographie

BOUTET Dominique et Camille ESMAIN-SARRAZIN (dir.), Palimpseste épiques. Récritures et interférences génériques, Paris, Presses de l’Université Paris-Sorbonne, 2006, 379 p. +++ Collectif

### « Sylvain Detoc propose de la récriture le synonyme fort suggestif de re-cyclage, au sens littéral de reprise, de remaniement du cycle. Il remarque que dans la littérature contemporaine, le cycle odysséen est notamment repris selon trois points de vue : par le biais du motif de la nostalgie - chez le poète russe Ossip Madelstam (Tristia, 1922) ou dans L’ignorance de Milan Kundera (2003) -, dans une vision ulysséenne « en-cyclo-pédique » du monde (p. 70), comme dans L’Invention du monde d’Olivier Rolin (1993), ou dans l’utilisation du motif du retour cyclique des astres. »
(Extrait de compte rendu) ###



L'invention du monde (oeuvre)
TitreL'invention du monde
AuteurOlivier Rolin
Parution1993
Tridu monde
Afficheroui

complaint