Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


LDAP: couldn't connect to LDAP server

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

Les deux révisions précédentes Révision précédente
oeuvres:maryse [2016/09/22 12:38]
Virginie Savard
oeuvres:maryse [2016/09/22 12:39] (Version actuelle)
Virginie Savard
Ligne 214: Ligne 214:
 SAINT-MARTIN,​ Lori, « Repenser la filiation », dans //Au-delà du nom. La question du père dans la littérature québécoise actuelle//, Montréal, Les Presses de l’Université de Montréal, 2010, p. 143-164. +++ Monographie SAINT-MARTIN,​ Lori, « Repenser la filiation », dans //Au-delà du nom. La question du père dans la littérature québécoise actuelle//, Montréal, Les Presses de l’Université de Montréal, 2010, p. 143-164. +++ Monographie
  
-### **Extrait de [[http://​id.erudit.org/​iderudit/​1006101ar|compte rendu]]**+### **Extrait de [[http://​id.erudit.org/​iderudit/​1006101ar|compte rendu]]**\\
 « La troisième partie porte d’abord sur les pères et la transmission. Au sixième chapitre, « Repenser la filiation » (p. 143) la quête du père au masculin, qui prend souvent la forme d’un voyage initiatique (//Le joueur de flûte// de Louis Hamelin), se révèle différente de la quête au féminin, exprimée par une simple réflexion, par exemple chez //Maryse// de Francine Noël. Toutefois, dans les deux cas, le père se révèle amoindri, défait. La littérature présente différentes figures de l’initiation (p. 165). Seul le père peut faire entrer le fils dans la communauté des hommes (//Le Fou du père// de Robert Lalonde), dans //Pierre// de Marie-Claire Blais, les rituels initiatiques sont durs et humiliants; la romancière les voit d’un oeil très critique » ### « La troisième partie porte d’abord sur les pères et la transmission. Au sixième chapitre, « Repenser la filiation » (p. 143) la quête du père au masculin, qui prend souvent la forme d’un voyage initiatique (//Le joueur de flûte// de Louis Hamelin), se révèle différente de la quête au féminin, exprimée par une simple réflexion, par exemple chez //Maryse// de Francine Noël. Toutefois, dans les deux cas, le père se révèle amoindri, défait. La littérature présente différentes figures de l’initiation (p. 165). Seul le père peut faire entrer le fils dans la communauté des hommes (//Le Fou du père// de Robert Lalonde), dans //Pierre// de Marie-Claire Blais, les rituels initiatiques sont durs et humiliants; la romancière les voit d’un oeil très critique » ###
  

Outils de la page

complaint