Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Bob

René-Daniel Dubois - Montréal, Leméac (Théâtre), 2008, 192 p.

« Quinze scènes, une centaines de séquences, une vingtaine de personnages, plus un choeur… Voilà une pièce colossale, d’une poésie violente et troublante dont l’enjeu est tout autant l’entreprise théâtrale que celle, désespérante, qui consiste à faire la traversée de soi sur le fil de fer de sa conscience.

Quand Bob et Andy, deux jeunes messagers entrent en collision à vélo, à l’intersection de deux rues du Plateau-Mont-Royal, tout s’écroule en même temps que tout devient possible, car ce n’est qu’au bord du gouffre que la vie donne des ailes. Les voilà partis dans un monde de violence et de tendresse serti dans une langue syncopée, presque bégayée, meurtrie et ravagée, et hardiment lyrique… Nous sommes au théâtre du théâtre.

Une oeuvre démesurée, dantesque par moments, sur le fil sur rasoir toujours, et tragique dans son principe verbomoteur : “N’attends rien. Et ne renonce jamais.” » (Quatrième de couverture)

Documentation critique

LEHOUX, Francis, « Le sacré dans la pièce Bob de René-Daniel Dubois, suivi du texte de création Ludvig et moi (1-2-3) », mémoire de maîtrise, département de langue et de littérature françaises, Université McGill, 2011, 119 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Résumé

La première partie de ce mémoire propose une étude de la notion de sacré, plus précisément du phénomène du « réenchantement » à l’oeuvre dans la pièce Bob (2008) de René-Daniel Dubois. À travers une analyse des schémas religieux, des discours sur le sacré et de la mise en abyme de Lorenzaccio (1834) d’Alfred de Musset, elle vise à démontrer que le discours romantique des personnages de Madame Fryers et de Lorenzo (interprété par Bob) exerce une influence bénéfique sur le discours et sur la vie des principaux personnages masculins, et participe ainsi à une forme de « réenchantement » dans l’oeuvre. La seconde partie présente un texte de création, une nouvelle composée d’une vingtaine de « morceaux-miroirs » reflétant la vie, depuis la première note jusqu’au dernier point d’orgue, d’un pianiste nommé Ludvig. En plus de décrire un événement de l’enfance survenu lors d’une leçon de piano, et les répercussions de celui-ci sur le reste de son existence, le personnage révèle, à travers une polyphonie à trois voix, son rapport à la musique, au monde et à l’Art. Le lien entre les deux volets de ce mémoire est la pièce de Dubois elle-même, qui sert de fondation au texte de critique et d’inspiration (parmi d’autres oeuvres) au texte de création. La pièce donne à la nouvelle quelques-uns de ses thèmes, dont la diffraction entre les mondes intérieur et extérieur et la pluralité identitaire chez l’individu contemporain, et est intégrée à celle-ci au moyen de la mise en abyme. Également, Bob et Ludvig et moi (1-2-3) se trouvent liés par la valeur rédemptrice accordée à l’Art, qui joue – dans l’un comme dans l’autre – un rôle central, voire sacré.

MARTIN, Roxanne, « Polyphonie divergente ou convergente ? Le traitement réservé au texte dramatique dans Provincetown Playhouse, juillet 1919, j’avais 19 ans et Bob », L’Annuaire théâtral, no 47 (printemps 2010), p. 53-68. +++ Article de revue

### Résumé

Les oeuvres dramatiques de Normand Chaurette et de René-Daniel Dubois suivent depuis trois décennies des destinées parallèles. La polyphonie occupe une place importante chez l’un et chez l’autre. Le traitement réservé à cette polyphonie peut cependant être grandement modifié ou amplifié par le processus d’écriture scénique. Carole Nadeau a ainsi délibérément déconstruit le texte de Provincetown Playhouse, juillet 1919, j’avais 19 ans de Chaurette afin d’en faire un spectacle éclaté où la vision du metteur en scène est plus importante que la voix de l’auteur, tandis que la mise en scène de René Richard Cyr s’est effacée pour que la parole de Dubois, dans Bob, domine le modèle dialogique. Écrites à près de trente ans d’intervalle, les oeuvres de ces deux dramaturges qui, sur papier, offrent toutes deux un exemple de polyphonie centrée sur la figure de l’auteur, offrent sur scène deux formes différentes d’esthétique théâtrale.



Bob (oeuvre)
TitreBob
AuteurRené-Daniel Dubois
Parution2008
Afficheroui

Outils de la page

complaint