Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


La ruine presque cocasse d'un polichinelle

Mongo Beti, La ruine presque cocasse d’un polichinelle, Paris, Éditions des Peuples noirs, 1979, 319 p.

« La Ruine presque cocasse d’un polichinelle est l’aventure africaine de trois compagnons partis libérer un village de son impotent potentat, de son rejeton dégénéré, et de leur éminence grise, un père Blanc. Tantôt caché dans la savane, tantôt infiltrant le village sous divers déguisements, le trio tergiverse. Mor-Zamba, l’Ancien, avance avec précaution, au contraire de Jo Le jongleur, hâbleur, menteur, roublard, qui entraîne par sa verve le jeune Evariste, fasciné. Et si les hommes se terrent avec crainte dans les cases du village, les femmes, heureusement, les adolescentes, surtout, préparent la révolte, le Grand Soir sous le ciel des Indépendances trahies ! »
(Quatrième de couverture)

La ruine presque cocasse d’une polichinelle est la suite de Remember Ruben

Documentation critique

KEIM, Karen R., « The Orphan and the Trickster in Mongo Beti’s Remember Ruben and La Ruine Presque Cocasse d’un Polichinelle », dans Stephen H. Arnold (dir.), Critical Perspectives on Mongo Beti, Boulder, Rienner, 1998, p. 175-190. +++ Chapitre de collectif

SANWIDI, Hyacinthe, « La Ruine presque cocasse d’un polichinelle : une utopie ? », dans Stephen H. Arnold (dir.), Critical Perspectives on Mongo Beti, Boulder, Rienner, 1998, p. 207-230. +++ Chapitre de collectif



La ruine presque cocasse d'un polichinelle (oeuvre)
TitreLa ruine presque cocasse d'un polichinelle
AuteurMongo Beti
Parution1979
Afficheroui

Outils de la page

complaint