Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Paysages originels

Olivier Rolin, Paysages originels, Paris, Seuil (Fiction et Cie), 1999.

« L’idée des « paysages originels » m’est venue à l’improviste : j’avais, dans un roman (Méroé), écrit une phrase où il était question des paysages de l’enfance que, sa vie durant, on ne quittera jamais complètement – quelque chose comme ça. Je dois reconnaître que, lorsque j’écrivais cette phrase, je n’étais pas tout à fait certain qu’elle eût un sens précis, dont je pusse répondre. C’était, plutôt qu’une idée, un rythme demi-inconscient qui me poussait (je sais bien lequel : celui d’un passage de Paulina 1880, le roman de Pierre-Jean Jouve, où il est question – je cite de mémoire – de cette « unique première vision du corps, et aussi de l’âme, du corps animé, qui ne s’effacera plus, et même pas dans l’au-delà de la mort » : rien à voir avec mon propos du moment, donc. Cette façon un peu somnambulique d’écrire, cela arrive. Il ne faut pas en abuser, mais enfin cela arrive.)

Cependant, il me parut à la réflexion qu’il y avait bien, dans cette phrase qui m’avait presque échappé, un soupçon de vérité, et même d’une vérité qui pût s’appliquer à la littérature : les lieux des années d’apprentissage devaient émettre, à travers toute l’œuvre d’un écrivain (et bien au-delà de leur image explicite), quelque chose de comparable à ce qu’on nomme, je crois, en astrophysique, un « rayonnement fossile » : une sorte de signature de l’origine. »
(Quatrième de couverture)

Documentation critique

MICHEL, Jacqueline, « Le paysage d’enfance revu par Olivier Rolin: Paysages originels », dans Luc RASSON et Bruno TRITSMANS (dir.), Olivier Rolin: Littérature, histoire, voyage, Amsterdam, Rodopi, 2008, p. 127-135. +++ Chapitre de collectif



Paysages originels (oeuvre)
TitrePaysages originels
AuteurOlivier Rolin
Parution1999
TriPaysages originels
Afficheroui

Outils de la page

complaint