Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


LDAP: couldn't connect to LDAP server

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

Les deux révisions précédentes Révision précédente
oeuvres:daewoo [2015/06/01 17:16]
Virginie Savard Modified from the form at oeuvres:daewoo
oeuvres:daewoo [2015/09/28 13:55] (Version actuelle)
Virginie Savard
Ligne 20: Ligne 20:
 ### ###
  
-ENGÉLIBERT,​ Jean-Paul, « Ressources inhumaines. Le nouvel esprit du travail dans quatre romans français contemporains (François Bon, François Emmanuel, Aurélie Filipetti, Lydie Salvayre) », //​Trans//, ​no 4 (juillet 2007), [en ligne]. +++ Article de revue+ENGÉLIBERT,​ Jean-Paul, « Ressources inhumaines. Le nouvel esprit du travail dans quatre romans français contemporains (François Bon, François Emmanuel, Aurélie Filipetti, Lydie Salvayre) », //​Trans//, ​n° 4 (juillet 2007), [en ligne]. +++ Article de revue
  
 ### ###
 « Quatre romans français, //Daewoo // de François Bon, //La Question humaine// de François Emmanuel, //Les Derniers Jours de la classe ouvrière// d’Aurélie Filippetti et //La Médaille // de Lydie Salvayre, tous parus dans les dernières années du XXe siècle ou les toutes premières du XXIe, présentent un intérêt commun pour le travail et les transformations contemporaines du capitalisme : désindustrialisation,​ disparition de la classe ouvrière, importance stratégique des « ressources humaines », idéologie du consensus. Ces quatre textes témoignent des conflits d’une époque souvent présentée comme celle de la fin des conflits. En ce sens, ce sont des romans politiques, au sens où Jacques Rancière définit la « politique de la littérature » qu’il appelle aussi métapolitique  : non l’engagement,​ mais l’art de suspendre ou critiquer les évidences de l’ordre et l’ordinaire de la domination. L’étude examine la manière dont ces romans font oeuvre politique en manifestant la différence des langues (langue des ouvriers vs langue patronale des « ressources humaines »), en défaisant les enchaînements attendus des volontés et des actions, en reconfigurant le partage du sensible et du dicible, soustrayant ainsi les sujets à ce qui les détermine pour ouvrir le champ des possibles. » (résumé) « Quatre romans français, //Daewoo // de François Bon, //La Question humaine// de François Emmanuel, //Les Derniers Jours de la classe ouvrière// d’Aurélie Filippetti et //La Médaille // de Lydie Salvayre, tous parus dans les dernières années du XXe siècle ou les toutes premières du XXIe, présentent un intérêt commun pour le travail et les transformations contemporaines du capitalisme : désindustrialisation,​ disparition de la classe ouvrière, importance stratégique des « ressources humaines », idéologie du consensus. Ces quatre textes témoignent des conflits d’une époque souvent présentée comme celle de la fin des conflits. En ce sens, ce sont des romans politiques, au sens où Jacques Rancière définit la « politique de la littérature » qu’il appelle aussi métapolitique  : non l’engagement,​ mais l’art de suspendre ou critiquer les évidences de l’ordre et l’ordinaire de la domination. L’étude examine la manière dont ces romans font oeuvre politique en manifestant la différence des langues (langue des ouvriers vs langue patronale des « ressources humaines »), en défaisant les enchaînements attendus des volontés et des actions, en reconfigurant le partage du sensible et du dicible, soustrayant ainsi les sujets à ce qui les détermine pour ouvrir le champ des possibles. » (résumé)
  
-  * [[http://​trans.revues.org/​192|Engélibert,​ 2007, html]]+[[http://​trans.revues.org/​192|Engélibert,​ 2007, HTML]]
 ### ###
  
Ligne 34: Ligne 34:
 VIART, Dominique, « Théâtres de la fiction sociale. Autour de //Daewoo //de François Bon », dans Gianfranco RUBINO (dir.), //Voix du contemporain. Histoire, mémoire et réel dans le roman français d'​aujourd'​hui//,​ Rome, Bulzoni (Studi e testi / Dipartimento di francesistica,​ Università di Roma La Sapienza, 5), 2006, p. 141-162. +++ Chapitre de collectif VIART, Dominique, « Théâtres de la fiction sociale. Autour de //Daewoo //de François Bon », dans Gianfranco RUBINO (dir.), //Voix du contemporain. Histoire, mémoire et réel dans le roman français d'​aujourd'​hui//,​ Rome, Bulzoni (Studi e testi / Dipartimento di francesistica,​ Università di Roma La Sapienza, 5), 2006, p. 141-162. +++ Chapitre de collectif
  
-PELLETIER, Vicky, « Mémoire de la classe ouvrière et utopie de la littérature. //Daewoo// de François Bon », dans Jean-François HAMEL et Virginie HARVEY (dir.),// Le temps contemporain : maintenant, la littérature//,​ Montréal, Figura : Centre de recherche sur le texte et l'​imaginaire (Figura ​no 21), 2009, p. 91-105. +++ Chapitre de collectif+PELLETIER, Vicky, « Mémoire de la classe ouvrière et utopie de la littérature. //Daewoo// de François Bon », dans Jean-François HAMEL et Virginie HARVEY (dir.),// Le temps contemporain : maintenant, la littérature//,​ Montréal, Figura : Centre de recherche sur le texte et l'​imaginaire (Figura ​n° 21), 2009, p. 91-105. +++ Chapitre de collectif
  
 KORTHALS ALTES, Liesbeth, « L'​engagement littéraire contemporain. À propos de //Daewoo// de François Bon et //Presque un frère// de Tassadit Imache », dans Barbara HAVERCROFT, Pascal MICHELUCCI et Pascal RIENDEAU (dir.), //Le roman français de l'​extrême contemporain. Écritures, engagements,​ énonciations//,​ Québec, Nota bene (Contemporanéités,​ 3), 2010, p. 67-87. +++ Chapitre de collectif KORTHALS ALTES, Liesbeth, « L'​engagement littéraire contemporain. À propos de //Daewoo// de François Bon et //Presque un frère// de Tassadit Imache », dans Barbara HAVERCROFT, Pascal MICHELUCCI et Pascal RIENDEAU (dir.), //Le roman français de l'​extrême contemporain. Écritures, engagements,​ énonciations//,​ Québec, Nota bene (Contemporanéités,​ 3), 2010, p. 67-87. +++ Chapitre de collectif

Outils de la page

complaint