Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


LDAP: couldn't connect to LDAP server

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

Les deux révisions précédentes Révision précédente
oeuvres:georges_de_la_tour [2016/04/15 18:45]
Audrey Thériault
oeuvres:georges_de_la_tour [2016/04/15 18:48] (Version actuelle)
Audrey Thériault
Ligne 1: Ligne 1:
 ====== La nuit et le silence. Essai sur Georges de La Tour ====== ====== La nuit et le silence. Essai sur Georges de La Tour ======
  
-[[auteurs:​Pascal Quignard]] Charenton, Flohic (Musées secrets), 1991.+[[auteurs:​Pascal Quignard]] Charenton, Flohic (Musées secrets), 1991, 89 p.
  
-{{ Georges de La Tour.jpg?100}}+{{ oeuvres:​la_nuit_et_le_silence.jpg?100|}}
  
 « Georges de La Tour ne fut pas un peintre de cour. Contempler la peinture conserve encore pour lui le vieux sens: prier devant l'​image douloureuse. Pris entre les Leçons de Ténèbres de la musique baroque et les poèmes de la //Nuit obscure// de saint Jean de la Croix, Georges de La Tour s'​acharna à peindre le tête-à-tête,​ à l'aide d'une flamme, de l'​homme avec lui-même. Ce furent des nuits. Autant de toiles qui sont construites comme de vastes énigmes, comme des exercices spirituels, qui requiéraient chez celui qui les regardait une véritable oraison mentale: elles mettent en scène le Verbe devenu le silence. La Tour se détourna volontairement de la peinture de ses contemporains et se retrancha si bien de l'art classique qu'il finit inconnu. » (Quatrième de couverture) « Georges de La Tour ne fut pas un peintre de cour. Contempler la peinture conserve encore pour lui le vieux sens: prier devant l'​image douloureuse. Pris entre les Leçons de Ténèbres de la musique baroque et les poèmes de la //Nuit obscure// de saint Jean de la Croix, Georges de La Tour s'​acharna à peindre le tête-à-tête,​ à l'aide d'une flamme, de l'​homme avec lui-même. Ce furent des nuits. Autant de toiles qui sont construites comme de vastes énigmes, comme des exercices spirituels, qui requiéraient chez celui qui les regardait une véritable oraison mentale: elles mettent en scène le Verbe devenu le silence. La Tour se détourna volontairement de la peinture de ses contemporains et se retrancha si bien de l'art classique qu'il finit inconnu. » (Quatrième de couverture)

Outils de la page

complaint