Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


LDAP: couldn't connect to LDAP server

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

Les deux révisions précédentes Révision précédente
oeuvres:la_gloire_de_cassiodore [2015/11/09 18:14]
Audrey Thériault
oeuvres:la_gloire_de_cassiodore [2015/11/09 18:16] (Version actuelle)
Audrey Thériault
Ligne 27: Ligne 27:
 ### ###
  
-ROBERT, Lucie, « "​Étranger à son temps et à lui-même.":​ L'​écrivain et ses signatures », dans //Voix et images//, vol. 30, no 1-88 (automne 2004), p. 31-46. +++ Article de revue+ROBERT, Lucie, « "​Étranger à son temps et à lui-même.":​ L'​écrivain et ses signatures », dans //Voix et images//, vol. 30, no 1 (no 88 - automne 2004), p. 31-46. +++ Article de revue
  
-### « Remarquablement fictionnalisée par Monique LaRue dans son roman La gloire de Cassiodore, la question de la double profession des écrivains, dans l’histoire de la littérature au Québec, n’a fait l’objet que de rares observations. L’on sait pourtant que l’exercice de cet « autre » métier est une nécessité structurante du champ littéraire. Le présent article amorce une réflexion sur ces doubles carrières, à partir d’exemples où le dédoublement professionnel entraîne l’usage d’une double signature. Dans ce cas, le pseudonyme est non plus le prolongement de l’écriture,​ mais une manière de poser l’identité double, de distinguer entre la vie et l’oeuvre, d’opérer une rupture entre les deux univers. Sans doute que cette pratique singulière de la signature agit comme révélateur de la conception que les écrivains se font de la littérature à des époques diverses. » (Résumé joint à l'​article)+### « Remarquablement fictionnalisée par Monique LaRue dans son roman //La gloire de Cassiodore//, la question de la double profession des écrivains, dans l’histoire de la littérature au Québec, n’a fait l’objet que de rares observations. L’on sait pourtant que l’exercice de cet "autre" ​métier est une nécessité structurante du champ littéraire. Le présent article amorce une réflexion sur ces doubles carrières, à partir d’exemples où le dédoublement professionnel entraîne l’usage d’une double signature. Dans ce cas, le pseudonyme est non plus le prolongement de l’écriture,​ mais une manière de poser l’identité double, de distinguer entre la vie et l’oeuvre, d’opérer une rupture entre les deux univers. Sans doute que cette pratique singulière de la signature agit comme révélateur de la conception que les écrivains se font de la littérature à des époques diverses. » (Résumé joint à l'​article)
  
-[[http://​id.erudit.org/​iderudit/​009887ar|Robert,​ 2004, PDF]] ###+  * [[http://​id.erudit.org/​iderudit/​009887ar|Robert,​ 2004, PDF]] ###
  
 GÉRIN, Dominique, « Le professeur de lettres fictif : un sujet culturel québécois », mémoire de maîtrise, département des lettres et communications,​ Université de Sherbrooke, 2013, 171 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise GÉRIN, Dominique, « Le professeur de lettres fictif : un sujet culturel québécois », mémoire de maîtrise, département des lettres et communications,​ Université de Sherbrooke, 2013, 171 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise
Ligne 48: Ligne 48:
  
 HANS-JÜRGEN,​ Lüsebrink, « //La gloire de Cassiodore//​ de Monique LaRue », dans Gilles DUPUIS et Klaus-Dieter ERTLER (dir.), //À la carte. Le roman québécois (2000-2005)//,​ Frankfurt am Main, Peter Lang, 2007, p. 243-262. +++ Chapitre de collectif HANS-JÜRGEN,​ Lüsebrink, « //La gloire de Cassiodore//​ de Monique LaRue », dans Gilles DUPUIS et Klaus-Dieter ERTLER (dir.), //À la carte. Le roman québécois (2000-2005)//,​ Frankfurt am Main, Peter Lang, 2007, p. 243-262. +++ Chapitre de collectif
- 
  
  

Outils de la page

complaint