Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


LDAP: couldn't connect to LDAP server

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

oeuvres:paris_l_instant [2016/07/12 19:50]
Virginie Savard Créé depuis le formulaire ajout_oeuvre
oeuvres:paris_l_instant [2016/07/12 19:53] (Version actuelle)
Virginie Savard
Ligne 1: Ligne 1:
 ====== Paris l'​instant ====== ====== Paris l'​instant ======
- +{{ oeuvres:​paris_l_instant.jpeg?​120|}} 
-[[auteurs:​Philippe Delerm]] ​, //Paris l'​instant//,​ photos de Martine Delerm, Paris, Fayard, 2002, 160 p.+[[auteurs:​Philippe Delerm]], //Paris l'​instant//,​ photos de Martine Delerm, Paris, Fayard, 2002, 160 p.
  
 « Il y avait quelque chose dans l'air, ce matin-là. Ça ne s'​explique pas. Ça vient deux fois par an, peut-être, au début du printemps souvent, et quelquefois à la fin de l'​automne. Le ciel d'​avril était léger, un peu laiteux, rien d'​extraordinaire. Les marronniers ne déployaient qu'​avec parcimonie leurs premières feuilles sucrées. Mais elle l'​avait senti dès les premiers pas sur le trottoir, avant même d'​enfourcher sa bicyclette. Une allégresse. Pas le jaillissement de la joie, pas le battement de coeur toujours un peu anxieux du bonheur. »\\ « Il y avait quelque chose dans l'air, ce matin-là. Ça ne s'​explique pas. Ça vient deux fois par an, peut-être, au début du printemps souvent, et quelquefois à la fin de l'​automne. Le ciel d'​avril était léger, un peu laiteux, rien d'​extraordinaire. Les marronniers ne déployaient qu'​avec parcimonie leurs premières feuilles sucrées. Mais elle l'​avait senti dès les premiers pas sur le trottoir, avant même d'​enfourcher sa bicyclette. Une allégresse. Pas le jaillissement de la joie, pas le battement de coeur toujours un peu anxieux du bonheur. »\\
Ligne 7: Ligne 7:
  
 ===== Documentation critique ===== ===== Documentation critique =====
 +
 +DEFRAEYE, Julien, ​ « Paris dans l’optique : cadre photographique et cadre littéraire chez Philippe Delerm », //Voix plurielles//,​ n° 13 (2016), p. 2-12.  +++ Article de revue
 +
 +### **Résumé**\\
 +« Ajoutez deux lettres à Paris : c’est le paradis » (Renard 202) : tel est l’engouement qui motive le projet de tant d’ouvrages qui prétendent à capturer la capitale française. Des photographies de Doisneau aux textes canoniques de la littérature de Zola ou d’Hugo, il faut à tout prix documenter la Ville-Lumière afin de saisir cet espace protéiforme. //Les amoureux de l’Hôtel de Ville// de Philippe Delerm et //Paris l’instant//,​ ouvrage photo-littéraire réalisé conjointement avec sa femme Martine Delerm, s’inscrivent dans la continuité de cette tradition qui saisit le lieu, d’une manière ou d’une autre. Bien que très différents,​ ces deux projets explicitent un questionnement quasi-millénaire : Qu’est-ce que Paris ?
 +
 +[[https://​brock.scholarsportal.info/​journals/​voixplurielles/​article/​view/​1365|Defraeye,​ 2016, PDF]] ###
  
 <pagemod add_ref>##​Référence##​ +++ ##Type## <pagemod add_ref>##​Référence##​ +++ ##Type##

Outils de la page

complaint